la_famille_du_vourdalakLors d'une réunion mondaine, le marquis d'Urfé a une bien étrange histoire à raconter. En 1759, il se rend en mission diplomatique en Moldavie. La famille qui lui offre l'hospitalité est en proie à bien des tourments. Le grand-père, Gorcha, est partie à la traque d'un brigand local. Il a laissé une curieuse consigne à ses enfants: s'il revient alors que dix jours sont passés, ils doivent lui transpercer le coeur d'un pieu, car il se sera alors transformé en vourdalak, un monstre suceur de sang. Et c'est aujourd'hui que le dixième jour arrive... Et ses deux fils, sa fille (qui plaît beaucoup à notre narrateur), sa femme et ses petits-enfants attendent, mortifiés, que les huit coups de l'horloge viennent marquer la fin du délai. Alors lorsque Gorcha se présente pile au moment où le clocher retentit, ils ne savent comment réagir. L'affection l'emportant, les voici qui accueillent leur aieul et le soignent de leur mieux. Néanmoins, son attitude étrange éveille leur méfiance. Son propre chien hérisse le poil quand il s'approche, il se promène la nuit dans la maison et surtout, entraîne le petit garçon en-dehors de la maison au beau milieu de la nuit...

Avant Stoker et autres Le Fanu, en Russie aussi, les mythes vampiriques terrifient les campagnes. Ici, il sort du fond du bois, et ne joue plus sur la séduction mais bien sur la piété filial et l'amour familial: leur grand-père est-il réellement devenu un monstre suceur de sang? Dans le doute, ils lui laissent une chance, préfère croire qu'il est rentré une seconde avant l'heure fixée... Et qu'en pense notre narrateur? L'ambiance aidant, force est de constater qu'il se passe bien des choses étranges dans cette maison. Mais avec habileté, on nous plonge dans une ambiance terrifiante, où l'on s'en prend aux enfants, où les chiens hurlent à la mort pour avertir d'un danger dont leur instinct animal est le seul garant. De ce fait, personne n'est à l'abri, et le vampirisme se répand comme une épidémie car, comme le veut la tradition populaire du vourdalak, il s'en prend d'abord à ses proches, à ses voisins, pouvant transformer en peu de temps un village entier en ville fantôme. Ne vaut-il pas mieux fuir et laisser ces sordides histoires au fin fond de leur forêt? Mais que deviendra la jolie Sdenka, dont le père est de plus en plus étrange? En quelques pages, cette nouvelle concentre un monstre à l'ancienne et un romantisme noir inattendu, en jouant à la perfection sur le doute, les incertitudes, les illusions et les impressions dérangeantes.

La note de Mélu:

Note 5

Une nouvelle digne des mythes fondateurs du vampirisme.

Un mot sur l'auteur: Alexei Tolstoi (1817-1875) est un auteur et poète russe cousin éloigné du célèbre Léon Tolstoi.

logo bloody challenge