le_joueurL'auteur: Fiodor Dostoievski (1821-1881) est un des auteurs russes les plus connus en France, que je découvre avec ce petit roman probablement inspiré de sa propre expérience du jeu.

Le livre: Dans une petite ville d'Allemagne célèbre pour son casino, Alexei Ivanovitch travaille comme précepteur dans la famille d'un général déjà sur le déclin. Le général est amoureux fou de Mademoiselle Blanche, une jeune française qui semble plus intéressée par l'argent que par l'amour. Alexei, lui, est très amoureux de Paulina, la pupille du général, qui l'envoie volontiers jouer de l'argent pour elle, et de préférence gagner! Mais il enrage de la voir tourner autour du marquis des Grieux, un noble français qui semble profiter du prestige que lui procure la fréquentation du général. Tout ce petit monde est dans l'attente d'une nouvelle particulière: la grand-mère, la baboulinka, est déclarée mourante, et son énorme héritage permettrait à la fois au général d'épouser sa demi-mondaine, à Paulina d'avoir une dot, et à toute la famille de se libérer de ses dettes. Mais contre toute attente, la baboulinka elle-même débarque et se découvre un goût pour les jeux d'argents qui n'est pas du goût de ceux qui attendent avec impatience d'en hériter.

Très court, ce roman a un peu de mal à démarrer car il n'est pas aisé de savoir qui occupe exactement quel rôle dans cette étrange famille. Mais une fois que le narrateur Alexei met les pieds dans le casino, la fièvre du jeu est décrite avec une telle intensité qu'on ne peut que la suivre avec délectation. Le terme de "virus du jeu" prend ici tout son sens: tout va terriblement vite, qu'il s'agisse des gains phénoménaux ou des pertes catastrophiques. Les règles de la roulette sont d'une telle simplicité que personne n'en semble à l'abri, et la manière dont la grand-mère se laisse prendre en est la preuve la plus touchante. Mais ce court roman semble aussi l'occasion pour l'auteur de fustiger les pays qu'il déteste le plus et je vous préviens que les Français et les Anglais n'ont pas le beau rôle dans cette histoire. Rassurez-vous, cette roulette maléfique qui détruit les gens, c'est bien une invention russe, et ça, il ne s'en cache pas!

La Note de Mélu:

Note_4

Titre original: Игрок (traduit du russe)

Ma première contribution au challenge "Une année en Russie". En Juillet, il était temps!

Russie

1 / 3