morsures_de_l_aubeL'auteur: De Tonino Benacquista, j'avais déjà lu Quelqu'un d'autre, qui m'avait beaucoup plu, ainsi que quelques nouvelles et bande-dessinées, comme La Boite Noire ou Dieu n'a pas réponse à tout.

Le livre: Antoine et Bertrand sont des pique-assiette nocturne. Leur truc? S'incruster dans les soirées privées hype de Paris pour s'y gaver de champagne et de petits fours. Dans l'une de ces soirées, le videur leur laisse le passage après qu'ils aient mentionné le nom de Jordan. Qui est Jordan? Un type blafard qu'ils ont croisé un ou deux fois dans leurs soirées d'incruste, et qui s'abreuve exclusivement de Bloody Mary. Sauf qu'une fois à l'intérieur, les sbires du patron les séquestrent. On leur confie une mission: Antoine devra retrouver ledit Jordan pendant que Bertrand reste en otage. Il a 48 heures.

Ce roman noir décalé se lit vite et et avec une bonne dose de second degré. D'abord, parce que les protagonistes sont des losers professionnels, des parasites, qui croient berner les autres et se retrouvent embringués dans une histoire qui les dépasse: à vouloir s'amuser avec le monde de la nuit, on finit par se heurter à de vraies ordures. De plus, notre petit Antoine se voit forcé de poursuivre un homme qui ne sort que la nuit, qui fixe les gens avec des yeux de poisson mort et qui est réputé, comme son étrange compagne aux allure de femme fatale, pour attaquer les gens à coup de dents. Comment fustiger le mythe des vampires? Le confier à Benacquista et son personnage Antoine, qui leur ferait bien bouffer leurs canines à ces mort-vivants qui se la racontent! Si le ton et les personnages m'ont bien plu, l'intrigue, en revanche, ne m'a pas convaincue: les personnages se multiplient sans qu'on parvienne vraiment à savoir quel rôle ils jouent dans l'histoire, et les tiroirs s'ouvrent de manière un peu artificielle.

La note de Mélu:

Note_3

Dommage que l'intrigue ne suive pas l'écriture et s'essoufle vite.

Challenge_La_litt_rature_fait_son_cin_ma_3e_cat_gorie

8 / 14