413UMHFNX9L

Dans le Lyon d'un XIXème siècle teinté de steampunk, une affaire est sur toutes les lèves et dans toutes les bonnes pages de journaux. Des jeunes filles disparaissent. On ne retrouve pas leur corps, mais on est sûr qu'elles sont les victimes d'un tueur en série. Aux abords de Fourvière, sur les pentes de la Croix Rousse, au parc de la Tête d'Or, il n'y a plus un quartier de Lyon où les jouvencelles se sentent en sécurité. Léopold, fasciné par cette affaire, aimerait enquêter en bon journaliste d'investigation. Mais son patron préfère qu'il se penche sur le cas Emile Bertrand, le célèbre soyeux qui prépare l'arrivée d'une toute nouvelle soie d'une qualité exceptionnelle, supérieure à toutes les autres soieries de Lyon ou d'ailleurs.

Merci Babelio pour m'avoir confié ce petit livre fort sympathique. J'avais croisé l'auteure sur quelques salons, son nom m'était familier et j'ai eu envie de voir ce qu'elle pouvait écrire. J'ai été immédiatement séduite par l'écriture: c'est fluide et soigné, très agréable. L'immersion dans Lyon est parfaitement réussie: un Lyon dans lequel on nous promène comme s'il faisait partie de notre quotidien autant que de celui des lecteurs. La petite touche steampunk est discrète, et j'aurais peut-être aimé qu'elle soit un peu plus appuyée, mieux intégrée à l'intrigue. La plupart du temps, j'étais vraiment dans une belle époque industrielle ancienne qui n'a rien à envier à un Sherlock Holmes ou un Jules Verne.
L'intrigue elle-même m'a beaucoup plu. Bon, on est dans un format court, novella, alors forcément, ce n'est pas bien approfondi. Le personnage de Léopold, notamment, le petit journaliste, manque un peu d'envergure et de profondeur. Celui d'Emile Bertrand est plus travaillé. Le secret d'une soie fabuleuse, qui fait l'objet d'une véritable enquête apporte un très doux contrepoint et une parfaite adéquation aux horribles meurtres que l'on soupçonne et dont on ira même jusqu'à faire guillotiner un coupable présumé. Ca fonctionne, c'est à la fois terrifiant et poétique, sur fond de guerre industrielle qui oppose le savoir-faire traditionnel à la concurrence made in China.
L'édition, enfin, m'a séduite. Le livre est petit et élégant, et l'insersion entre chaque chapitre de pages de journaux qui donnent un autre point de que sur l'intrigue rendent le tout très dynamique.

La note de Mélu:

Note 4
Une très jolie lecture, convaincante.

 Un mot sur l'auteure: Sylvie Arnoux (née en 1962) est une auteure française qui écrit aussi des romans pour enfants et des publications adaptées au public dyslexique.