l'échange des princesses1721. Depuis la mort de Louis XIV et en attendant la majorité de son successeur et arrière-petit-fils Louis XV, âgé de onze ans, le royaume est placé sous la régence de Philippe d’Orléans, neveu du roi Soleil. Ambitieux et avide de pouvoir, celui-ci a l’idée de renforcer les liens avec la puissante famille royale d’Espagne en proposant de marier le roi de France à l’infante Anna Maria Victoria, qui n’a que quatre ans. Facile de dominer un royaume qui a un couple d’enfant sur le trône. Et pour assurer sa place, il propose également de marier sa propre fille, Mademoiselle de Montpensier, au prince des Asturies, héritier du trône d’Espagne. Elle a douze ans, lui quatorze. L’accord est vite conclu et, à la frontière, les deux princesses échangent leur place. Mais si elles étaient prometteuses sur le papier, ces deux unions tournent vite au fiasco une fois les époux présentés.

De cette auteure, j’avais déjà été séduite par les derniers jours de Marie-Antoinette à Versailles. Elle donne réellement l’impression de se glisser dans les coulisses, humaines, des grands événements historiques. On reconnaît bien évidemment les personnages, notamment Louis XV que l’on connaît surtout par son mariage avec Marie Leczinska et ses amours avec la Pompadour et la Du Barry, et que l’on découvre ici dans sa toute jeunesse. C’est un vrai plaisir pour moi que de faire des liens entre ces lectures un peu érudites et mes propres connaissances historiques, comme si petit à petit l’histoire de France et d’Europe prenait forme dans ma tête.
Je trouve fascinant que de découvrir les parts d’ombre de l’histoire, ces anecdotes historiques qui étaient si normales à l’époque et qui nous paraissent si horribles aujourd’hui. Marier des enfants si jeunes et les propulser si haut simplement pour s’en servir à des fins de pouvoir donne libre cours à tous les excès. La petite infante, déjà reine de France, parle régulièrement avec ses poupées et idolâtre son beau mari de douze ans qui n’a que faire d’un bébé dans les pattes. La jeune princesse française, accueillie avec froideur par une famille royale qui ne voit en elle qu’une gêneuse, refuse même de parler à son mari, comme une adolescente en crise qu’elle a toutes les raisons d’être. Les deux sont extrêmement touchantes. Chantal Thomas romance cette histoire en proposant le point de vue de ces enfants pions de la politique et en les confrontant aux manigances sordides de leurs aînés et rend parfaitement cette ambiance ambiguë entre réalité humaine et superficialité officielle.

La note de Mélu:

Note 5

J’ai adoré!

Un mot sur l’auteur: Chantal Thomas (né en 1945) est une universitaire française (à ne pas confondre avec la styliste de lingerie) spécialiste du XVIIIème siècle et a obtenu le prix Femina pour son premier roman. D’autres de ses oeuvres sur Ma Bouquinerie: