le dernier cosmonauteLarry a la trentaine, une vie bien vide, mais des rêves de partir explorer l’espace. Alice partage ses journées entre son orgue dans une église vide et le lavomatic. Deux êtres un peu perdus qui vont se rapprocher tout doucement et maladroitement. Mais il faut dire que Larry n’a pas l’air de très bien comprendre les subtilités de rapprochements amoureux, en grand enfant qu’il est à parler avec son ours en peluche. Peu à peu, il apprend l’âge adulte, et lorsqu’il s’apprête à devenir papa, c’est tout son univers qui est remis en question.

Cette bande-dessinée m’a beaucoup touchée. Le personnage de Larry est difficile à situer, et c’st surtout par sa relation avec Alice qu’on apprend qu’il s’agit d’un adulescent un peu paumé, le seul à ne pas peloter sa copine dans le drive in. J’ai surtout beaucoup aimé la manière très imagée, très métaphorique avec laquelle l’auteur décrit les sentiments et les sensations de Larry, y compris lors des moments intimes avec Alice, vécus comme une expéditions spatiale dans un vaisseau à la forme oblongue plus qu’éloquente. Pleine de poésie et de gravité, avec des pointes d’humour, cette histoire est une jolie fable qui en fait un très joli livre.

La note de Mélu:

Note 5

Une bande-dessinée touchante et bien conçue.

challenge petit bac

catégorie “métier”