Ma bouquinerie

Une année chez les Français - Fouad Laroui

Une-annee-chez-les-francaisLe petit Mehdi, dix ans, quitte son petit village du fin fond du Maroc pour aller étudier au prestigieux lycée Lyautey, le lycée français de Casablanca. Grâce à ses nombreuses lectures et son application, il a réussit à obtenir une bourse. Mais en cette année 1969, difficile de s’y retrouver entre ce qui est marocain et ce qui est français. Car si Mehdi comprend peu l’Arabe, il ne parle que le Français qu’il a appris dans ses livres. Mehdi ne comprend pas très bien pourquoi son oncle l’a laissé au lycée en compagnie de deux dindons qui ont beaucoup décontenancé les surveillants. Il n’a qu’une petite valise, et dedans, il manque beaucoup des vêtements préconisés par la liste de l’internat, notamment les pyjamas. Quant à l’humour des Français du Maroc, il a du mal à le comprendre: pourquoi le surveillant trouve-t-il si drôle de l’appeler Fatima? Et qu’est-ce que ce hachis Parmentier qu’on lui sert à chaque repas, et qui est Parmentier d’abord? Et pourquoi s’obstinent-ils à dire “La fille à Chamayrac” alors qu’on dit “la fille de Chamayrac”? Et que dire de cet argot qu’ils parlent tous et qui n’a rien à voir avec le Français qu’il a appris?

Contrairement à ce qui m’était annoncé, je n’ai pas ri tant que ça en lisant ce livre, tout au plus souri de connivence. Par contre, j’ai été très touchée par ce petit Mehdi, qu’on devine très pauvre et très timide. On devine toutes les nuances sociales depuis le Marocain venu de sa cambrousse, jusqu’au Français blond aux yeux bleus, en passant par les intermédiaires, étudiants ou travailleurs qui parlent Arabe couramment. On suit avec tendresse les tentatives de Mehdi pour comprendre les étranges expressions de ses congénères ou s’attirer les foudres des surveillants pour être le seul élève qui ne rentre pas le week-end chez lui, qu’on trimballe comme un paquet parce qu’on ne sait pas trop quoi en faire, lui qui est le seul assez fou pour lire des livres alors que le professeur ne l’a pas demandé. Et malgré cette passivité, cette incompréhension, Mehdi s’en sort et réussit, fait du théâtre et lit des bandes-dessinées. On devine en filigrane une histoire personnelle bien trouble, un père absent, une famille aux drôles de ramifications, et si la scène du mariage de la cousine se terminant en pugilat généralisé est à mourir de rire, on a un pincement au coeur devant cette situation bien précaire.

La note de Mélu:

Note 4

Un bel hymne au métissage culturel et une tendre réflexion sur l’autre.

Un mot sur l’auteur: Fouad Laroui (né en 1958) est un romancier et essayiste marocain de langue française qui a lui-même étudié au lycée Lyautey. A noter que le livre a été retenu pour la première sélection du prix Goncourt en 2010.

Signé Melusine1701 le 19 septembre 2012 à - - Vos impressions[3] - Permalien [#]
Mots-clés: , , , ,


Vos impressions sur Une année chez les Français - Fouad Laroui

    Je ne garde pas un très bon souvenir de ce roman.
    Sinon, il est dans la première sélection du Goncourt 2012 ?? Tu es sûre ? Parce que le bouquin a quand même quelques années déjà...
    http://www.academie-goncourt.fr/

    signé Lili Galipette, 20 septembre 2012 | Répondre
  • @ Lili Galipette: non, 2010 j'ai encore tapé trop vite, heureusement que tu as l'oeil!

    signé Mélusine, 20 septembre 2012 | Répondre
  • Hihi, de rien.

    signé Lili Galipette, 20 septembre 2012 | Répondre
Nouveau commentaire