CarmillaL'auteur: Joseph Sheridan Le Fanu (1814-1873) est un écrivain irlandais. Il s'est fait connaître par ses histoires fantastiques.
Le livre: La jeune Laura vit avec son père dans un château isolé. Lors d'une promenade dans une lande toute gothique, elle assiste à un accident de la route: dans la voiture, une femme et une jeune fille. Paniquée, la femme leur confie sa fille, prétextant que l'affaire qui l'emmène ne peut souffrir aucun retard et que la jeune fille n'est pas en état de voyager. Laura et la jolie Carmilla deviennent très vite très liées, voire fusionnelles. Mais un grand mystère entoure la nouvelle venue, qui ne sort jamais de sa chambre avant le début d'après-midi et qui refuse de parler d'elle, d'autant plus que la santé de Laura décline doucement.
Ce court roman me faisait de l'œil depuis que j'ai su qu'il avait inspiré le Dracula de Bram Stoker. Je n'ai pas été déçue. Dès les premières pages, on est plongés dans un univers à la fois sombre, mélancolique et romantique. Le château isolé, les ruines, les légendes locales, tout y est. Le personnage de Carmilla est construit petit à petit, et l'on reconnaît tout de suite des signes de vampirisme assez conventionnels. Là où l'histoire surprend davantage, c'est sur la sensualité qui s'en dégage, puisque la relation qui se noue entre Laura et Carmilla a tout d'une relation amoureuse. Carmilla incarne donc à merveille un vampire qui attire au-delà de toute raison et de toute norme tout en vidant sa victime de sa force vitale, un eros et thanatos dans son expression la plus pure. Le personnage en est d'autant plus mystérieux qu'il est décliné sous diverses identités (qui ne trompent personne tant les ficelles sont grossières) qui en font une histoire à tiroir: chacune des victimes de Carmilla a droit à sa propre narration, et l'étau narratif se resserre doucement en répétant le même schéma sans vouloir franchement en donner la clé.
J'ai donc retrouvé avec plaisir ces chers vampires exacerbés tant dans le fantasmatique que dans le charnel.

La Note de Mélu:

Note_4
J'en profite pour remercier le site Livres pour tous, qui propose des textes libres de droits pour les livres électroniques et sur lequel j'ai pu lire ce roman que je cherchais depuis longtemps.