Le problème avec l'art antique, c'est qu'il est difficile d'en identifier les auteurs. Qu'à cela ne tienne, j'avais envie de vous en parler ce dimanche.

isis_osiris_et_horus

Cette statue représente la célèbre trinité égyptienne: sur la droite Isis, la déesse mère. Sur la gauche, Horus, son fils, à tête de faucon. Ils encadrent Osiris , l'époux d'Isis, recroquevillé sur un piédestal. Mais, me direz-vous, il est étonnant que le père soit si diminué par rapport au fils et à la mère.

La mythologie égyptienne raconte qu'Osiris épousa sa soeur Isis afin de régner sur l'Egypte et lui apporter la civilisation notamment dans le delta du Nil, ce qui eut le don d'agacer son frère Seth, qui règne sur le désert. Il piège et tue donc Osiris. Isis réussit malgré tout à récupérer le corps, et se sert d'une magie antique pour lui insuffler brièvement la vie et concevoir Horus. Mais Seth récupère le cadavre, le découpe en morceau et le disperse dans toute l'Egypte. A force de patience, Isis récupère tous les morceaux et les rassemble à l'aide de bandelette de lin. Osiris devient donc la première momie et le dieux en charge de veiller sur le royaume des morts.
Par la suite, c'est à Horus de venger son père. Lorsqu'il réussit enfin à le vaincre, il prend le pouvoir sur les deux Egyptes, devenant le symbole du pouvoir du pharaon sur la haute et la basse Egypte.

Alors maintenant observez: si Osiris est tout petit, dans son linge, sur son piédestal, c'est qu'il est déjà mort, là où Horus et Isis veillent sur le monde des vivants. Ils lui rendent donc hommage déjà, mais eux sont bien debout sur leurs deux jambes. On voit sur la tête d'Isis les cornes de vache qu'elle emprunte à Hathor, déesse de l'amour et de la maternité: elle affirme donc son rôle d'épouse et de mère. Quand à Horus, il porte sur la tête la double couronne, celle du maître des deux Egypte, là où son père n'en a qu'une partie: c'est un digne successeur qui a dépassé le maître.

Ce que j'aime avec la mythologie, c'est qu'elle ne s'arrête jamais, qu'elle se ramifie en permanence. Ici, une simple statue réunit pouvoir religieux du culte des morts et pouvoir politique et familial. Le tout auréloé d'un mystère dû à cette représentation stylisée: Isis est loin d'être à son avantage, Osiris non plus, tout autant de symboles qui font de ces personnages des entités étranges.

Qu'en pensez-vous?