20221203_195245

Les Ravageurs: un groupe d'assassins aux masques terrifiants et aux manteaux écarlates qui massacrent des villages entiers, méthodiquement. Ils échappent aux troupes royales et ne laissent aucun survivants. Sur les lieux de leur dernière tuerie, le roi Elrei s'est déplacé en personne: parmi les victimes se trouve son amour de jeunesse. Mais avant de mourir, elle a pu cacher son petit garçon. Yoanh est ainsi recueilli par le roi qui l'élève comme son propre enfant malgré le mépris et les préjugés de la cour. Il devient l'ami et le protecteur dévoué du jeune prince Alexandre. Ils grandissent au milieu des intrigues de cour. Au détour d'une de leur sortie clandestine du palais, les deux jeunes hommes rencontrent Naara, une jolie danseuse de rue, orpheline depuis que ses parents ont été assassinés par... les Ravageurs. Précieux témoin, Naara intègre la cour. Et avec elle, tout bascule.

Cette série, c'est mon dernier coup de coeur absolu. Je l'ai découverte sur Webtoon, une application de bande-dessinée. J'ai suivi avec avidité les épisodes jusqu'à apprendre que le site annulait la série au bout de deux saisons par manque de lecteurs... J'ai alors rejoint un gros mouvement de soutien et de mobilisation qui m'a appris qu'avant d'en faire un webtoon, l'autrice avait prévu son histoire sous forme de roman qu'elle allait auto-éditer. Je me suis donc jetée dessus, autant par goût pour la série que par volonté de soutien. Et je ne l'ai pas regretté une seule seconde.

D'abord, c'est de la fantasy comme je l'aime. Un univers totalement fictif, qui tient à la fois du médiéval pour le système féodal et du dix-huitième siècle pour l'esthétique. Et le tout, loin d'être simpliste. Tout y est pensé, construit, organisé: c'est tout un fonctionnement politique et social que l'on découvre, avec des luttes de pouvoirs, des clans, des lois, des luttes internes entre les grandes familles du royaume, des luttes externes avec les royaumes voisins. J'ai particulièrement aimé la fonction de maester, sorte de premier ministre et homme de confiance du roi, dont le rôle implique à la fois la protection et le recadrage lorsque le monarque n'a plus les idées claires. 
Mais là où l'autrice excelle, c'est dans la création des fils de cette intrigue et dans les personnages qu'elle y met en scène. Mensonges, manipulations, violences, trahisons sont légion au sein de la famille royale et donnent lieu à des arcs narratifs aussi passionnants que nombreux. Chaque personnage est ciselé, psychologiquement travaillé et a droit à des scènes qui explorent ses différentes facettes. On y croisera un roi marié de force à une femme qu'il déteste, une reine aussi belle que cruelle qui ne recule devant aucune torture, un prince qui se noie dans les plaisirs et les divertissements pour oublier qu'il montera lui aussi sur le trône un jour, un jeune noble bisexuel rejeté par sa famille, un archer au masque de métal qui sème les cadavres sur sa route ou encore un chef de clan trop bien renseigné et beaucoup trop séduisant pour ne pas paraître louche. 
Les ramifications de l'intrigue sont donc nombreuses, et les interrogations se multiplient: que cherchent les Ravageurs? Qui les envoie? Où est le père de Yoanh? Qui est réellement Naara? Pourquoi a-t-elle été épargnée? Qui sont ses alliés et ses ennemis dans le château? Sans laisser de temps mort, avec le rythme d'une grande histoire de cape et d'épée, l'intrigue va tambour battant, entretenant savamment une tension parfois très frustrante, notamment lorsqu'on suit un webtoon qui diffuse un épisode par semaine. Au passage, la série en profite pour relayer quelques messages très actuels, sur la condition féminine, la lutte des classes, le consentement et la discrimination, au travers de personnages vraiment touchants.
La midinette en moi a tout particulièrement accroché avec le couple de héros et leur évolution. Si la naïveté ingénue de Naara est un peu agaçante au début du livre, la manière dont elle apprend à écrire et à se battre pour gagner son indépendance est particulièrement intéressante. Quant à Yoahn, le contraste entre son visage d'ange et la violence avec laquelle il vit en fait un personnage fascinant. Il est à la fois personne et tout proche du pouvoir, fils de servante et fils de roi, protecteur et destructeur. 
Et puisque j'ai d'abord découvert l'univers des Ravageurs par un moyen graphique, j'en profite pour tirer mon chapeau pour les visuels tout aussi travaillés que les personnages et surtout pour ces magnifiques costumes qui font baver l'amatrice de déguisement que je suis. Un régal pour les yeux. 

La note de Mélu:

coup de coeur 2

 

Un mot sur l'autrice: Cyann Prue est une illustratrice autodidacte qui a signé aussi une BD. Elle travaille actuellement sur une autre série graphique, mais surtout au deuxième tome du roman et à la troisième saison des Ravageurs sur Webtoon.