fidèle au poste

Chloé et Gabriel sont mariés, heureux et mènent une vie parfaite. Jusqu’au jour où Chloé disparaît. Noyée dans l’océan. Gabriel s’effondre. Colère, désespoir, culpabilité, il ne se sort pas de son deuil. C’est d’ailleurs par le biais d’une association destinée à lui venir en aide qu’il rencontre Emma. Cette photographe rêve de partir un jour faire des grands reportages à l’autre bout du monde. Mais en attendant, elle cumule les petits contrats bateau. Peu à peu, ils se rapproche. Pourtant, la voix et la présence de Chloé ne semble jamais les quitter.

Chapeau pour la construction superbe de ce roman qui du coup est un véritable calvaire à résumer. Parce que ce serait tellement dommage de spoiler que je ne peux vous en dire beaucoup. Les surprises sont nombreuses, les retournements de situation particulièrement réussi et on prend plusieurs claques au fil du récit. Chloé est-elle réellement partie? En tout cas, par chapitres alternés, sa voix continue de nous parvenir, tandis qu’elle observe son mari lors de sa descente aux enfers, et sa lente remontée aux côtés d’Emma. Emma, Gabriel, Chloé, les trois narrateurs se succèdent dans une première partie qui tient du fantastique doux-amer, avec un discours à la fois très touchant et très pudique sur le deuil et la solitude, avant un brutal revirement.
Car au milieu du livre, on bascule dans quelque chose qui tient plus du thriller. Rancoeur, manipulation, silences et tension grandissante forment un cocktail si efficace qu’il est impossible de lâcher le livre, qui se précipite jusqu’à une fin elle-même sous forme de coup de poing. Pourtant, c’est gros, si gros qu’on peine un peu parfois à croire au réalisme de cette histoire mais on s’en fout, on joue le jeu et on tourne les pages pour voir qui craquera le premier, où toute cette histoire explosera.

La note de Mélu:

Note 5 

Très réussi!

Un mot sur l’auteure: Amélie Antoine est une auteure française qui a choisi d’abord l’auto-édition pour ce roman, ensuite signé chez Michel Lafon.