le silence des agneaux

Clarice Sterling est étudiante au FBI. Plutôt prestigieux. Malgré une légère misogynie ambiante, elle s’en sort même plutôt bien. Probablement pour cela que Jack Crawford, directeur des sciences du comportement, la charge d’arrêter un tueur en série, surnommé Buffalo Bill et notamment de comprendre sa logique avant qu’il ne tue sa prochaine victime. Il semblerait qu’un criminel en prison ait des informations. Hannibal Lecter, emprisonné pour plusieurs meurtres. Mais Hannibal Lecter est un brillant psychiatre et il s’intéresse beaucoup à la jeune Clarice. Pour lui donner des informations, il va d’abord vouloir la connaître.

Ce grand classique du thriller méritait que je m’y arrête. Je ne suis pas spécialement fan des romans policiers aussi suis-je restée assez insensible à l’intrigue policière elle-même, même si je l‘ai lu sans déplaisir, car il s’agit finalement d’une structure assez classique. Par le jeu des points de vue, on se rapproche de la nouvelle victime pour vivre son enlèvement et sa détention en espérant que la police arrive à temps, puis on suit le meurtrier avec un temps d’avance sur la police et en parallèle, on suit les tâtonnements du FBI pour le prendre de vitesse. On a droit à un tueur à la fois bien tordu mais pas franchement marquant.
Pas étonnant que la vraie star du livre soit le personnage secondaire d’Hannibal Lecter. J’ai beaucoup apprécié Clarice, prise entre son statut d’étudiante et sa confiance en ses capacités. Cela la rend moins stéréotypée et moins attendue qu’un flic classique et elle se prête à un jeu totalement différent que celui attendu d’elle. Sa relation entre fascination et répulsion avec Hannibal Lecter est bien sûr savoureuse. Mais lui-même est un monsieur très distingué, civilisé, qui lui montre beaucoup de respect et ça, c’est un vrai méchant. Parce que tout le long du livre, on ne cesse de se demander ce qu’il a de si dangereux. La vraie tension du livre, c’est lui: sait-il vraiment quelque chose ou exerce-t-il juste son influence sadique sur la jeune fille devant lui? Le vrai retournement de situation du livre, c’est lui: comment a pu s’échapper le criminel le plus surveillé du coin? Une merveille de personnage qui montre tout le talent de l’auteur.

La note de Mélu:

Note 4

Un roman qui arrive à conjuguer classique du genre et véritable pépite.

Un mot sur l’auteur: Thomas Harris (né en 1940) est un écrivain américain spécialisé dans le thriller.