journal d'un vampire en pyjama

C’est au détour d’un accès de grande faiblesse, un malaise impromptu, que Mathias Malzieu découvre qu’il a peut-être quelque chose de grave. Ce n’est vraiment pas le moment. Une tournée, des concerts, un film qui est en train de sortir et dont il doit assurer la promotion. Il faut dire que Mathias Malzieu cumule les casquettes: auteur et chanteur du groupe Dionysos, écrivain, réalisateur, il mène tout cela de front. Mais il doit se plier à toute une série d’examens. De la simple prise de sang à la plus invasive et douloureuse des ponctions. Il faut trouver. Et on trouve. Son sang est appauvri, ses cellules sanguines sont trop rares. Pour survivre, Mathias doit être régulièrement transfusé. Il devient un vrai vampire: il survit grâce au sang des autres, en attendant une greffe de moëlle osseuse qui permettra, peut-être, de relancer le système.

Ce livre est bouleversant D’abord parce qu’il s’agit d’une thérapie, un livre écrit pour aider à traverser, à endurer ces longues semaines d’examens et de traitement. On y lit d’abord l’effarement devant une pathologie aussi rare que mystérieuse et surtout la volonté de comprendre.Mathias Malzieu nous explique en quoi consiste cette aplasie médullaire, où son corps dysfonctionne, comment le sang est censé fonctionner, quel est le rôle de la moëlle osseuse là-dedans et comment on espère y remédier. Evidemment, ça fait toujours un peu froid dans le dos de découvrir comment le corps peut lâcher à ce point. Certaines scènes d’examens m’ont tout simplement coupé le souffle tant il parvient à mettre en mot la douleur, les terrifiantes transformations physiques et le simple bonheur de pouvoir enfin dormir dans son lit.
Là où ce livre fait la différence, c’est que Mathias Malzieu est un poète. Il se voit en vampire, il discute avec Dame Oclès qui promène son épée et son physique tentateur dans la chambre d’hôpital. Il transforme sa souffrance, sa peur, en aventure fantasmagorique peuplée de créatures tirées à la fois de rêves et de cauchemars. Ce livre, c’est un récit, certes, mais surtout une affirmation d’avoir envie de continuer, d’en faire quelque chose, de sublimer la souffrance. Il explique d’ailleurs aussi comment de nouveaux projets fous et jubilatoires sont nés pendant cette période, comment il a eu envie et besoin de créer encore et encore, entouré des figures lumineuses et inébranlables de ses proches. Et la reconnaissance, le soulagement de voir progresser les choses. Poignant.

La note de Mélu:

Note 5

A LIRE!!!

Un mot sur l’auteur: Mathias Malzieu (né en 1974) est un musicien, changeur, auteur français.