le tueur sans nom ép 1

[Voici une autre lecture de roman par épisode. Encore une fois, je vais essayer de respecter le rythme et de publier mes critiques au fur et à mesure. Elles seront donc forcément courtes!]

Une famille entière assassinée. Un véritable bain de sang, et surtout, une attention particulière portée au meurtre des enfants. Un truc bien écoeurant, c’est peu de le dire. L’enquête est confiée au lieutenant de police Karen Spergo. Cette mère de famille ne peut s’empêcher de se sentir particulièrement affectée. Côté famille, pour elle, c’est d’ailleurs plutôt compliqué en ce moment. Elle jongle entre la maladie de sa mère et son grand garçon un peu trop curieux, tout en se ménageant du temps pour Christophe, son nouveau compagnon à qui elle souhaite réellement donner une chance. Pas facile quand on a tant de sources de contrariétés.

La plume de Karine Carville est toujours un bonheur à retrouver. C’est fluide, riche, addictif et on tourne les pages sans s’en rendre compte. Sans pitié, elle nous décrit un tueur qui fait froid dans le dos, une ambiance sordide à souhait, avec un raffinement de l’horreur poussé assez loin. C’est sanglant, vous êtes prévenus.
Une fois ce tueur sans nom introduit en grande pompe, on se concentre, comme souvent dans les romans policiers, sur le personnage du flic. Femme moderne qui cumule tous les petits tracas de son époque, Karen mobilise un capital sympathie et empathie immédiat. C’est l’occasion surtout de nous présenter son affection pour son entourage direct, à savoir sa mère, son fils et son ex-mari avec qui elle garde une relation de franche complicité. Dans une enquête qui s’en prend à des familles, on se doute que cela risque de la mettre en sérieuse difficulté. Et dès ce premier épisode, on ne peut s’empêcher de jeter un oeil soupçonneux sur Christophe, trop dévoué et disponible pour être honnête. Mais si Karine Carville me lance sur la bonne piste dès le départ, je perds toute foi en elle, ce serait vraiment trop simple… Hâte de me jeter sur le suivant!

Un mot sur l’auteure: Karine Carville se définit comme une écriveronne et se présente sur son site ici. D’autres de ses oeuvres sur Ma Bouquinerie.

Esteb Le journal de L