978221096129_cv_PierresFumee2.indd

Les choses ne s’arrangent pas pour les jumeaux Liam et Eléa. Enlevée par des Roomajads, ces créatures reptiliennes qui vivent de l’autre côté des pierres de fumée, la jeune fille doit bientôt épouser le prince Baden, violent et cruel. En attendant, elle apprend la Magie des Souffles auprès de la chancelière Ny, pas assez vite au goût de l’Impératrice Caëla cependant. Pour tromper son ennui et se battre à sa manière, elle apprend auprès de son ami Tobias la langue des Roomajads. De son côté, Liam est en passe de terminer la première phase de son apprentissage et de devenir jeune maître bâtonnier. Mais son épreuve de passage est ternie par la disparition soudaine de son maître, Gofraidh Tigernach. Et les autres mystagogues ne semblent pas empressés de partir à sa recherche. Petit à petit, les jumeaux prennent conscience qu’ils sont l’objet d’un grand projet qui comporte encore de nombreux secrets les concernant.

Après avoir dévoré le premier tome dont la conclusion m’avait laissée sur ma faim, j’avais hâte de découvrir la suite de ces aventures. La première chose à noter: c’est drôlement addictif. La faute à ces chapitres alternés, courts, qui nous permettent de suivre plusieurs histoires en parallèle, voire la même du point de vue de plusieurs personnages différents. On tourne, on tourne, pour savoir ce qui va arriver à à chacun et surtout, si les jumeaux vont enfin se retrouver et connaitre le fin mot de cette prophétie qui les concerne. Le défaut de ce rythme: on n’avance finalement pas très vite dans l’intrigue vu qu’il faut toutes les avancer en même temps.
Néanmoins, la structure s’est quand même recentrée par rapport au premier tome car les fils commencent à se tisser entre les différentes branches et surtout se resserrent autour du couple Eléa-Liam autour de qui tout gravite sans qu’ils en soient forcément conscients. L’intrigue trouve donc un nouveau souffle et les révélations sur la véritable histoire des jumeaux, ce qui justifie à la fois l’intérêt qu’on leur porte et le pouvoir dont ils sont porteurs, nous tiennent en haleine jusqu’à la dernière page qui, pour le coup, offre une fin digne de ce nom avec un retentissant cliffhanger. La romance ébauchée entre Eléa et Tobias est développée avec délicatesse et sans déception, même si elle a tout du fil d’intrigue très attendu (mais nous sommes aussi des midinettes alors assumons). Quand à Liam, son personnage prend de l’épaisseur: plus costaud, plus téméraire, il nous offre de sublimes scènes de vol à dos de de créatures ailées, et crée un véritable tournant dans la deuxième partie du roman lorsqu’il prend la décision de chercher lui-même son maître malgré les consignes.
La série prend donc le bon chemin avec un deuxième tome qui tient toutes ses promesses, il ne lui reste plus qu’à proposer un final à la hauteur tant il nous fait miroiter une débauche de révélations, retrouvailles, magie et guerres sous-jacentes.

La note de Mélu:

Note 5

Efficace! Un grand merci aux éditions Magnard Jeunesse pour cette lecture.

Un mot sur l’auteur: Eric Boisset (né en 1965) est un auteur français spécialisé dans la littérature de jeunesse. J’ai eu la chance de lui poser quelques questions ici! D’autres de ses livres sur Ma Bouquinerie:

le grimoire d'Arkandias 9782210969391_cv_ArkandiasT2.indd 9782210969407_cv_ArkandiasT3.indd nicostratos les pierres de fumée