le roi disait que j'étais diableEn 1137, le futur roi de France Louis VII se rend en Aquitaine à la rencontre de son épouse. Aliénor, duchesse d’Aquitaine, est un parti fascinant. En effet, elle amène avec elle le duché d’Aquitaine, terre convoitée, peuple vivant et passionné. Mais la personnalité de la duchesse intimide: on la dit un peu trop libre, un peu sorcière même. Aliénor est fière, dure, pleine de fougue. Elle n’a que froideur à l’égard de ce Louis trop pieux, trop calme, qu’on a tiré du monastère pour monter sur le trône à la place de son frère mort trop tôt. Pourtant lui, à peine ses yeux posés sur elle, en tombe fou amoureux. Pour elle, il provoquera guerres et massacres, se fâchera avec le Pape, dans l’espoir qu’elle lui sourie enfin.

Déjà lorsque j’ai lu La Folie du Roi Marc, j’ai été séduite par l’habileté de Clara Dupont-Monod à se glisser dans la peau d’un personnage déjà bien connu et à lui donner une voix et une véritable épaisseur. Et ici, c’est encore plus frappant. Car ce n’est pas à un, mais à deux personnages qu’elle donne la parole. Les voix d’Aliénor et de Louis VII alternent pour révéler chacun à leur manière le déséquilibre évident de ce couple. La dynamique du livre est soigneusement entretenue par ce va-et-vient et sur un même évènement, ou plutôt sur une même suite d’évènements, à la vision enfiévrée d’Aliénor succède celle, horrifiée, de Louis. Elle rêve de mater les rébellions dans le sang, il est hanté par tous les morts qu’il provoque. Là où elle s’impose par la force, il cherche le dialogue. C’est l’histoire de ce couple mal assorti, d’une reine-née et d’un roi par défaut, qui donne toute sa tension dramatique à ce roman.
Pourtant, c’est pour Louis VII que j’ai eu le plus d’empathie dans ce roman. Car si Aliénor apparaît toujours aussi fascinante, avec son désir d’action, de vie et de poésie, avec son sentiment de déracinée dans ce Paris si froid loin de sa chaleur du Sud, j’ai trouvé très touchant cet homme, avec sa fascination pour Aliénor qui est bien  normale puisqu’elle subjugue tout le monde. On le comprend, on le voit agir contre ses convictions lorsqu’il s’oppose au pape, lorsqu’il mène ses assauts, lorsqu’il renvoie ses proches, pour elle. Et lorsqu’il chasse les troubadours qui, eux, sont capables d’émouvoir sa femme. Le plus humain des deux, c’est lui, pourtant si oublié de l’histoire, écrasé par sa mythique épouse et associé au désastre de sa croisade. J’ai beaucoup aimé que ce livre lui redonne une voix, une histoire et des sentiments.

La note de Mélu:

Note 5

Un très beau roman. Un grand merci aux Matchs de la Rentrée Littéraire pour cette superbe découverte.

Un mot sur l’auteur: Clara Dupont-Monod est journaliste et romancière. D’autres de ses oeuvres sur Ma Bouquinerie:

la folie du roi marc  la passion selon juette