kath renaissanceEn pleine Sibérie, une équipe d’archéologue vient de faire une très étonnante découverte. Le corps nu et tatoué d’une jeune femme brune, parfaitement conservé dans la glace. Depuis combien de temps est-elle là? Fascinés par ce mystère, les archéologues s’empressent de la libérer. Et c’est un véritable bain de sang. Car la belle endormie est une ancienne reine des vampires, détrônée il y a longtemps. Anthon Soldek est là pour accueillir à son réveil sa souveraine encore à la recherche de ses souvenirs. Kath est cependant bien décidé à reprendre sa place. La voilà qui prend la direction de Berlin, à la recherche de ses biens, désormais dans un musée. C’est là qu’elle croise la route de Jess Andrews, un jeune historien lui aussi envoyé à la recherche de ces précieux artefacts par Peter Donovan, un homme d’affaire new-yorkais. C’est aussi là qu’elle commence à semer derrière elle un peu trop de cadavres et à attirer l’attention de la police. Mais elle n’en a cure: petit à petit, Kath remonte la piste de ses souvenirs et de ceux qui l’ont laissée là, dans la glace, pour prendre sa place.

Je ne m’attendais pas à autant aimer ce roman. Il faut dire que je me méfie d’une énième histoire de vampire. Mais celle-ci a vraiment quelque chose de particulier dans le fait que le vampirisme n’est qu’un élément parmi d’autres. D’ailleurs, j’ai plutôt eu l’impression de lire un thriller, une histoire de vengeance urbaine. Pas un seul temps mort: bagarres, courses-poursuites, complots, c’est une histoire pleine d’action et qui laisse à peine le temps de reprendre son souffle. La construction de l’intrigue a donc quelque chose de très moderne, de presque cinématographique.
De plus, j’ai beaucoup aimé suivre, en parallèle de la croisade vengeresse de Kath, l’intrigue policière qui est loin d’être négligée et qui donne un contrepoint réaliste vraiment intéressant. Mais ce que j’ai préféré, c’est suivre le pauvre Jess Andrews, l’historien, qui n’a rien demandé à personne, qui se retrouve face à une créature aussi belle que terrifiante, qui ne comprend pas une seconde ce qui lui arrive et qui se retrouve, avec ses touts petits moyens, au coeur de ce conflit qui le dépasse. Ce sont toutes ces multiples facettes, portées par des personnages bien campés et très attachants, qui évitent à ce roman de tomber dans le cliché et la répétition des schémas déjà-vus.
Cela m’a permis de mieux apprécier la mythologie mise en place: celle d’un vampire originel et de ses premiers-nés, très puissants, qui régissent avec la plus grande fermeté la création de nouveaux vampires, constatant que la race se dégénère au fil des générations. Quel rôle Kath a joué exactement là-dedans, comment elle est arrivée à la tête des vampires puis dans la glace, tous les mystères se dévoilent petit à petit au fil des souvenirs de Kath, tout comme la manière dont elle prépare sa vengeance. La façon dont le mythe est retravaillé, modernisé, m’a beaucoup plu et je me suis réellement régalée, avec une histoire qui a des accents de revanche de la momie et de La Reine des Damnés.

La note de Mélu:

Note 5

Une très jolie découverte. Un grand merci aux éditions du Petit Caveau pour cet excellent moment.

Un mot sur l’auteur: Kristoff Valla est un auteur français, passionné de jeux de rôles et d’imaginaire qui a déjà signé des séries pour la jeunesse.