le manoir des immortelsA Londres, en 1888, tout le monde est sur le qui-vive. Le célèbre Jack l’Eventreur fascine autant qu’il terrorise. Au point de susciter l’attention d’une petite communauté vampirique, qui vit incognito dans la capitale anglaise autour du mystérieux Prince Rodrigue qui les rassemble et les protège. Celui-ci soupçonne que le tueur en série ne soit l’un des leurs, aussi envoie-t-il quelques-uns de ses vampires regarder de plus près les corps des prostituées assassinées. La jolie Stella, elle, se voit confier une autre mission: infiltrer la famille Heartavy pour enquêter sur l’étrange comportement de leur fils, John, qui pourrait être lié à l’apparition du meurtrier. Elle se fait passer pour une ancienne amie de leur fille, Mary. Dès son arrivée, elle comprend que quelque chose ne va pas dans cette maison: une servante morte, une autre disparue et un médecin trop charmeur pour être honnête qui garde la mainmise sur le jeune John et ses crises de folie.

Le personnage de Jack l’Enventreur est si étrange que je m’étonne qu’il n’y ait pas plus d’auteurs fantastiques qui se soient penchés sur son cas. Ici, l’époque et l’ambiance collent parfaitement à un univers vampirique. Cependant, en matière d’univers fantastique, je reste un peu sur ma faim. On apprend assez peu de chose sur cette communauté: comment se sont-ils rencontrés, qu’est-ce qui fait de Rodrigue leur chef… J’imagine qu’on en garde un peu pour les futurs tomes, mais j’aime savoir où je mets les pieds. J’ai aussi été un peu dérangée par le fait que l’on mêle la sorcellerie au vampirisme de manière un peu artificielle, mais j’ai en règle général un peu de mal avec la magie qui permet de résoudre avec une grande facilité n’importe quelle situation. Que Stella maitrise la magie parce qu’elle était sorcière avant d’être vampire, passe encore, mais qu’elle croise autant de gens qui la maîtrisent aussi, cela fait beaucoup pour moi.
Heureusement, l’intrigue est bien conçue. Les deux enquêtes sont bien ficelées: on ne cesse, cadavre après cadavre, de se demander si l’Eventreur est un humain ou un vampire, et l’histoire de la famille Heartavy prend forme petit à petit, chaque pièce du puzzle s’imbriquant avec efficacité, le mystère s’épaississant autour de John qui lui aussi, suscite toutes sortes d’interrogation: humain ou vampire? Où se cache l’immortel anonyme qu’ils cherchent tous et ne fait-il réellement qu'un avec l'Eventreur? De nombreux retournements de situations maintiennent efficacement l’intérêt et je ne me suis pas ennuyée une seconde dans ce jeu de piste victorien.
J’ai juste à regretter quelques ficelles un peu grossières: Drake, le vampire ténébreux par excellence qui joue le rôle de méchant idéal, ou encore le docteur Rafael de Mortepierre dont on sait dès les premières pages qu’il ne sera pas net, ou encore Corwin, le vampire trop inexpérimenté, trop sensible, trop gentil qui fait une innocente victime parfaite. Mais ils restent des personnages secondaires intéressants, plus que l’héroïne que j’ai trouvée plutôt cliché et plate.

La note de Mélu:

Note 3

De bons éléments, mais un peu trop facile pour moi. Néanmoins, cela vaudrait le coup de lire la suite, car il y a du potentiel.

Un mot sur l’auteur: Ambre Dubois (née en 1979) est une auteure belge auteure de plusieurs séries fantastiques, avec une prédilection pour le vampirisme.

challenge petit bac

catégorie “bâtiment”