anges d'apocalypse 2Syldia, aussi connue comme le cavalier de l’Apocalypse Famine, n’a toujours pas décoléré de la trahison de Darion, son ancien associé qui l’a livrée à la cour des Sorciers de Toronto. Elle s’en est sortie, mais est bien décidée à le retrouver pour le lui faire payer cher. En attendant, ceci dit, elle n’a plus de travail. Lorsqu’elle est contactée par Desmond, le nouveau régent de la cour, pour une mission grassement payée, elle n’a pas vraiment le choix, malgré ses réticences. Non seulement Desmond est diablement attirant et ne cesse de lui faire des avances depuis leur première rencontre; mais elle sait surtout qu’elle va trouver à ses côtés Equinoxe, son ancien amant sorti de prison; et pour couronner le tout, elle a pour mission de protéger Desmond d’un assassin envoyé par sa famille et qui n’est autre que sa petite soeur, qu’elle ne doit donc pas blesser. Facile à dire! Surtout que Syldia ne peut agir que la nuit: victime du sort de transfert d’âme, elle se retrouve la journée dans le corps de Samantha, seize ans. Mais là non plus, les ennuis ne la laissent pas tranquille: trois filles plutôt inquiétantes et surtout bien trop au fait de son identité semblent bien décidées à l’éloigner de Nathan, son ami aux beaux yeux verts et au démon enfermé dans le bras sous un bandage ensorcelé. Les sorciers ne la laisseront donc jamais tranquille?

J’avais beaucoup aimé le premier tome de la série, j’étais donc impatiente de découvrir la suite. Je suis encore une fois bluffée par la couverture qui est encore plus belle que la première. Syldia est fidèle à elle-même et j’ai beaucoup aimé, encore une fois, passer de l’une à l’autre de ses vies, en créant un rythme très dynamique, deux histoires parallèles, au ton très différent et pourtant tout aussi attachantes l’une que l’autre. Les personnages sont tous d’ailleurs soigneusement approfondis puisqu’on va parler de bébés, de fêtes d’Halloween et de rapprochement familial. J’ai beaucoup aimé tous les liens qui se font entre les deux vies: Eve (aussi connue comme la Mort) qui se glisse dans la chambre de Sam, ou Syldia qui envisage sérieusement de régler son compte au père violent de Nathan. On s’attache beaucoup à tout ce petit monde et le livre a de quoi rendre schizophrène tant j’espérais que Syldia cède à Desmond tout en ayant attendu trois pages avant que Sam se déclare à Nathan. C’est dire si les deux histoires sont aussi prenantes l’une que l’autre.
En revanche, j’ai été déçue par l’intrigue. Le premier tome laissait en suspens un grand nombre de fils à tirer: la trahison de Darion, la libération d’Equinoxe l’ancien amant de Desmond, la dépression d’Eve, l’apparition du démon et ses révélations sur Nathan,… bien peu de ces fils seront pourtant déroulés. Après une petite excursion en début d’histoire, on entendra plus reparler de Darion jusqu’au dernier chapitre. C’était bien la peine de nous faire miroiter une revanche pour nous parler de complètement autre chose ensuite! Finalement, j’ai eu l’impression que l’on reprenait les mêmes intrigues, les mêmes méchants, et le même schéma que dans le tome précédent: Syldia est victime d’une vendetta venue de son passé qui va rejaillir sur sa vie diurne en tant que Sam, va faire appel à ses soeurs pour l’aider et va livrer le même duel contre le même méchant. On reste sur notre faim, pas grand-chose n’avance et le roman souffre d’une certaine lenteur.
Néanmoins, j’ai bien envie de lire le tome 3 pour voir si, enfin, les choses vont se précipiter.

La note de Mélu:

Note 3

Une ambiance qui fonctionne toujours aussi bien mais une intrigue bien en retrait. Merci beaucoup à Stéphane Soutoul pour cette lecture!

Un mot sur l’auteur: Stéphane Soutoul (né en 1977) est un auteur francophone passionné par la littérature fantastique. D’autres de ses livres sur Ma Bouquinerie:

Anges d'Apocalypse