Si vous êtes comme moi, chers Bouquineurs, vous avez probablement du mal à lâcher votre livre, quelles que soient les activités que votre vie quotidienne vous réserve. Des plus classiques:photo(8)

photo(5)

photo(4)

Aux moins élégantes:

photo(7)

photo(6)

Mais parfois, on a vraiment besoin de ses deux mains. Et là, quel temps perdu (et quel ennui…)

Mais un jour, on m’a proposé le livre audio. Une autre façon de lire qui m’a convaincue par bien des aspects.

Le principe du livre audio: quelqu’un lit à votre place et vous pouvez vaquer à vos occupations tout en profitant de votre lecture. Il vous suffit d’avoir deux oreilles et un lecteur MP3. Ainsi, certaines activités m’ont paru beaucoup moins rébarbatives:

photo(2)

photo(3)

photo(9)

Et ma préférée:

photo(10)

Oui car je n’aime pas conduire. Vingt minutes, une demi-heure, à la limite, mais au-delà, non seulement je m’ennuie, mais en plus je ne me sens pas très à l’aise. Et puis bon, soyons honnête: dès qu’on a un long trajet à faire (vacances par exemple), on se prépare une bonne dose de CD pour tenir la durée et on sait que ça va être d’un ennui mortel, ces heures d’autoroutes.

Mais depuis quelques temps, Djé D’Ail et moi avons pris l’habitude, lors des longs trajets, d’écouter un livre audio dans la voiture. Quand nous partons en vacances, nous choisissons un bon pavé, une bonne dizaine d’heures d’écoute et nous le glissons dans le lecteur CD de la voiture.

Avantage n°1: on peut “lire” tout en gardant un oeil sur la route et les deux mains sur le volant. Nous nous sommes ainsi fait accompagner aux quatre coins de la France par la douce voix d’Eric-Emmanuel Schmitt, ou par les aventures de Nicolas Le Floch, tout en respectant le code de la route. D’une part, avec eux, on ne s’ennuie jamais. D’autre part, tenir un livre d’une main et le volant de l’autre est puni par la loi.

Avantage n°2: on peut partager sa lecture. Petit exemple: avant, les départs en vacances, c’était ça:

Djé D’Ail (qui conduit)
Mélu (qui lit dans son coin)
La radio (en sourdine, faut pas déconner)

Maintenant, les départs en vacances, c’est ça:

Mélu: Attends, je mets pause: il a bien dit ce que je crois qu’il a dit?
Djé D’Ail: Ouais je crois. Mais il avait pas dit le contraire, l’autre personnage, tout à l’heure?
Mélu: Ben si, justement! Donc tu crois que c’est lui, le meurtrier?
Djé D’Ail: Ah mince, je l’aimais bien moi ce personnage! Il est peut-être complice de l’autre, là, celui qui a pas d’alibi? C’est pas ses traces de pas à lui qu’on a retrouvé?

Et oui, Djé D’Ail et moi ne nous privons pas de commenter l’histoire au fur et à mesure, d’échanger nos impressions, notre compréhension. On lit à deux. Et c’est classe.

D’ailleurs, nous avons une petite prédilection pour les histoires à suspens. Et oui, parce que quand on écoute un livre audio, on est suspendu au rythme de lecture du conteur: impossible de rater les étapes. Ce qui colle parfaitement avec la nécessité de préserver le mystère aussi bien que possible.

Notre livre audio devient donc notre feuilleton de l’été, il nous suit pendant tous nos déplacements et nous fournit un sujet de conversation pendant la route. C’est top.

Grâce au livre audio, j’ai donc non seulement trouvé comment élargir les activités lecturo-compatibles, mais surtout comment faire du trajet des vacances une activité à deux. Ca en jette.

Bon par contre, pour lire sous la douche, je n’ai pas encore de solution.

Mes critiques de livres audio sur Ma Bouquinerie aux éditions Thélème:

les oliviers du négus  la tulipe noire audio

Accueil

Mes critiques de livres audio sur Ma Bouquinerie aux éditions Audiolib:

25 0270 6-Boite13,5_2cd_Meurtre.indd  14  l'honneur de sartine  Les deux messieurs de Bruxelles

Nouveau logo fond transparent