D’auteur inconnu, cette sculpture a tout pour créer la surprise, aussi vais-je la préserver. En voici donc un premier aperçu:

ME0000035698_3

Voici une jeune fille allongée sur un matelas, accoudée sur un oreiller, enroulée dans un drap. D’abord, je suis épatée par la finesse de la sculpture: ce marbre semble un véritable drap qui semble étonnamment léger dont on voit toute la finesse des plis. Quand au personnage, la encore, je suis impressionnée par le rebondi de la chair. On peut suivre la ligne gracieuse du dos, la rondeur des épaules et des hanches. La sensualité de cette jeune fille est évidente, rendue d’autant plus touchante qu’elle est involontaire puisqu’elle est sculptée dans son sommeil et on pourrait presque hypocritement se dire que le drap la dévoile par accident d’un sommeil agité voire polisson. Tournons un peu autour de cette sculpture:

annie12

Ca alors! Qu’est-ce que c’est que ça, entre ses jambes? Mais quelle est donc cette créature? Ne criez pas immédiatement au transsexuel antique: il s’agit d'Hermaphrodite, le fils d’Hermès et d’Aphrodite qui malgré son refus d’épouser une nymphe, la voit néanmoins obtenir de Zeus que leurs deux corps soient unis pour toujours. D’où ce mélange entre masculin et féminin. La statue est bien conçue pour créer cette surprise, car si les attributs masculins sont indéniables et apparents, il faut tourner autour de la statue pour comprendre le sens véritable et l’effet recherché: la sensation d’étrangeté et de s’être un peu laissé prendre au jeu de la sensualité féminine apparente.

Qu’en pensez-vous?