Froid d'enferUne vague de froid sans précédent s’abat sur New York. Mais pas de repos pour l’agent Nikki Heat: elle vient de réussir son examen pour devenir lieutenant et chef de poste. Mais elle enrage: son journaliste de camarade et amant Jameson Rook est parti mener un reportage dans des contrées peu recommandables, et malgré la date de son retour qui approche, elle n’a aucune nouvelle. Elle se concentre donc sur une nouvelle affaire: un homme retrouvé mort, nu, enchaîné à un cadre en bois dans le sous-sol d’un club SM. Plutôt inhabituel! Aurait-il succombé à une séance de domination un peu trop violente? Les choses se compliquent lorsqu’ils identifient le mort : un prêtre! Les débuts de l’enquête sont communs, jusqu’à ce que que Nikki réalise que le lieutenant Montrose, son supérieur et mentor, semble s’intéresser de près à l’affaire, au point de passer avant elle sur les lieux. Il semble de plus très soupe au lait, et lorsqu’elle lui confie ses soupçons concernant une histoire plus complexe qu’un simple prêtre libidineux, il l’enjoint d’abandonner ces autres pistes. Frustrée et persuadée de faire du mauvais travail, Nikki ne sait plus vraiment à quel saint se vouer. Et qui est cette superbe brune qui sort d’un restaurant new-yorkais au bras de Jameson Rook en couverture des tabloids?

Je ne m’en lasse pas! Richard Castle signe encore une histoire où l’on reconnaît son caractère taquin, son goût de l’excès et des situations aussi scabreuses que rocambolesques. Bien des scènes dans ce roman sont à la limite de la crédibilité, mais après tout, on s’en moque, c’est du Castle, ça en fait des tonnes et c’est comme ça qu’on l’aime. Autrefois Nikki Heat dégommait les méchants à coup de fer à repasser? Ici elle les éventre avec un pic de glace! Elle faisait des cocktails crapuleux léchés directement sur les doigts? Maintenant, elle se livre à un strip-action-ou-vérité! Les courses-poursuites sont interminables, à croire que Nikki se fait traquer d’un bout à l’autre de New York. C’est donc un roman à lire avec une bonne dose de second degré.
Mais pas seulement. Car l’intrigue est beaucoup plus soignée que prévu et si l’on aguiche le lecteur en mal de détails croustillants avec l’identité du mort et le lieu du crime, on va ensuite de révélation en révélation, de rebondissements en rebondissements qui vont conduire Nikki à affronter un ancien flic provocateur, une collègue compatissante voire envahissante, des journalistes en quête d’os à ronger, des trafiquants de drogue, des membres d’une association anti-raciste, un commando bien décidé à la tuer et même sa propre mise à pied. Les pièces du puzzle se mettent en place habilement et l’histoire est bien moins superficielle qu’il n’y paraît, d’autant que Nikki lutte aussi contre son propre camp. Sans savoir vraiment où sont ses alliés et ses ennemis, elle ne peut compter que sur le troublion au bras long, Jamie Rook. Lequel lui donne bien du fil à retordre. Mais tant pis! Je suis fan de ce petit couple aussi sexy que drôle, aussi attachant que tête à claque, et même si l’on n’est pas dans un chef-d’oeuvre d’écriture, la progression par rapport au premier opus est réelle et je suis pleinement satisfaite.

La note de Mélu:

Note 4

Un excellent moment!

Titre original: Heat Rises (traduit de l’Anglais)

Un mot sur l’auteur: vous voulez en savoir plus sur Richard Castle? Allez voir la critique de Vague de Chaleur, tout y est expliqué:

vague de chaleur

challenge petit bac

Catégorie “météo”