millenium1Le journaliste Mikael Blomkvist, autrefois surnommé Super Blomkvist grâce à un spectaculaire démantèlement criminel, vient de tout perdre en essayant de faire tomber un homme d’affaire véreux grâce à des informations douteuses qui l’ont conduit à un procès en diffamation, qu’il a perdu. Aussi est-il assez étonné, voire suspicieux, lorsqu’un industriel très âgé, Henik Vanger, l’engage pour une double mission. La première, officielle, consiste à écrire sa biographie et une chronique de la famille Vanger, une famille puissante aux multiples ramifications. Mais cela cache sa réelle ambition: découvrir ce qui est arrivé à sa nièce Harriet, disparue depuis plus de trente ans et dont le meurtrier n’a jamais été trouvé. En effet, un anonyme envoie depuis cette disparition une fleur sous verre, comme le faisait Harriet de son vivant. Logé, nourri et au calme loin de l’agitation qui secoue le journal après son éviction, Mikael commence à se rapprocher des différents membres de la famille, et à scruter les photos du terrible accident qui coupa l’accès à l’île de la famille, le dernier jour où Harriet a été vue vivante. Les recherches s’annoncent difficiles. Mais dans l’ombre, un étrange personnage peut venir en aide à Mikael: Lisbeth Salander, une jeune femme qui travaille dans une agence de renseignements, au passé difficile, complètement en dehors du monde.

Le voici enfin, ce best-seller qui a fait tant de bruit. Je n’aime déjà pas tellement les romans policiers, mais celui-là a failli me tomber des mains plusieurs fois. Bon dieu que c’est lent! Rien de rien ne se passe pour faire avancer l’histoire pendant au bas moi la moitié de l’histoire. Si le personnage de Lisbeth, sa capacité à retrouver n’importe quelle information même la plus confidentielle, son caractère étonnamment placide, son aspect dérangeant, bref: tout ce qui fait d’elle un personnage très atypique m’a bien plu. Mais sortie de là… On commence avec une très longue introduction sur l’affaire qui a coûté sa place à Mikael et là, on me perds, les subtilités financières et économiques n’étant pas du tout ma tasse de thé. Les digressions, les explications sont légions, beaucoup plus que l’action ou la réflexion sur l’énigme Harriet qui ne commence à se dérouler qu’au bout de quelques centaines de pages. C’est dommage, car justement, dès que Mikael se met à décortiquer les photos et dès que Lisbeth Salander le rejoint, les choses vont vite et la manière dont ils recoupent les événements est assez bluffante. Mais concrètement, il ne se passe rien dans ce roman mis à part lorsque Mikael révèle réellement les secrets de la famille et qu’ils sont bien décidés à le faire taire. Ca ne me suffira pas: je zappe les tomes suivants et les films aussi!

La note de Mélu:

Note 2

Ce fut vraiment trop dur d’arriver à la fin.

Titre original: Män som hatar kvinnor (traduit du suédois)

Un mot sur l’auteur: Stieg Larsson (1954-2004) est un auteur suédois. Sa mort soudaine d’une crise cardiaque, peu avant la parution de ses romans, a sans doute joué sur leur aura.

challenge petit bac

catégorie “sentiment”