secrets d'histoire“Un peuple qui ne sait pas d’où il vient ne sait pas où il va”. C’est cette maxime qui pousse l’auteur à se pencher sur quelques grandes figures de l’histoire, au travers d’une trentaine de questions, énigmes et questions traitées en quelques pages chacune. Embrouilles politiques, grandes histoires d’amour, meurtres mystérieux, disparitions célèbres, les sujets sont aussi variés qu’ils sont passionnants. Quelques exemples? Le livre se propose par exemple de savoir pourquoi Elisabeth d’Autriche, la célèbre Sissi, a été assassinée en retraçant les grandes lignes de son existence et surtout les circonstances de sa dernière journée. Il s’intéresse aussi, dans deux chapitres, à la destinée mystérieuse de deux enfants de Louis XVI et Marie-Antoinette, le garçon ayant tout simplement deux tombes dans deux pays différents, la fille étant identifiée à une mystérieuse comtesse en Allemagne dont personne ne connaissait le visage. Les enfants royaux auraient-ils échappé à la Révolution sanglante qui coûta la vie à leurs parents? Dans la série des enfants royaux réchappés, on s’intéressera également à Anastasia et au rôle que joua Raspoutine dans la chute de ses parents les Romanov. D’anecdotes en mystères, la petite Histoire se dévoile.

Je suis une inconditionnelle de l’émission de France 2, aussi quand j’ai trouvé ce livre sur les étagères de mon père, je n’ai pas résisté. J’y ai retrouvé ce que j’avais apprécié dans les versions télévisées: romancées, scénarisées, insistant sur les sentiments, les personnes, les histoires qui sont racontées sont guéries de tout le côté doctoral qui pourrait rebuter dans un cours d’histoire. On nous raconte, on nous fait vivre et vibrer avec ces acteurs, on nous plonge dans les coulisses et dans les cœurs comme on le ferait avec un roman. C’est à mon sens la recette du succès (ou l’inverse) de Stéphane Bern. Ici, point de longue mise en place, d’approfondissement sur les enjeux: on va à l’essentiel en dix pages maximum, on donne la parole, on illustre aussi: les photos pleine page et en couleur sont un gros plus de ce livre qui est décidément un bel objet. On cible également sur les détails les plus croustillants, les mystères les plus dérangeants (Molière a-t-il écrit ses pièces lui-même? A-t-on laissé mourir des enfants de mauvais traitements sous la Révolution? Le masque de fer était-il un personnage dangereux pour l’état au point de l’enfermer à vie?): on part donc de ce qui va réellement attirer le lecteur friand d’histoires à défaut de celui friand d’Histoire. Mon seul regret: l’ordre dans lequel les histoires n’est pas toujours pertinent, puisque certaines font référence à d’autres placées plus tard dans le livre, ce qui gêne un peu la compréhension.

La note de Mélu:

Note 5

Une recette qui fonctionne toujours!

Un mot sur l’auteur: Stéphane Bern (né en 1963) est un journaliste, animateur et écrivain français.