les anges mordent aussiQuand sa collègue Daphnée lui propose une virée à Londres, Felicity Atcock prévoit de tenir la chandelle et de servir de chauffeur. Elle ne s’attend pas à croiser un homme aux longs cheveux noirs qui la fixe intensément, ni à se réveiller le lendemain matin dans une chambre d’hôtel sans aucun souvenir d’avoir usé avec quatre préservatifs avec cet individu qui lui a aussi laissé une belle marque de morsure sur la cuisse. Un vampire, visiblement… Quand, en rentrant à Bath, elle découvre Toni, le colocataire de Daphnée, mort et vidé de son sang, les choses se compliquent. Le sexy détective Terrence McAllister la harponne aussitôt, mais difficile pour elle de lui avouer qu’elle a identifié les vampires comme responsables. La voilà donc obligée de retenir ses hormones face à ce policier qui la drague ouvertement, et ce n’est pas tout: pour se protéger du soleil, le désormais vampire Toni a la bonne idée de venir s’enterrer dans son potager, ruinant ses plantations au passage. Comment expliquer tout cela au détective et à son charme ravageur?

Sophie Jomain m’avait promis de l’humour, de la dérision et de l’érotisme dans ce roman: elle ne m’avait pas menti! Felicity est drôlissime, a le chic pour se mettre dans des situations toutes plus embarrassantes les unes que les autres, quand elle ne sont pas carrément ubuesques (qui aurait pensé qu’un vampire veuille dormir dans un carré de patates ou que Daphnée essaie de les trucide à coup de brosse à cheveux?). Moi qui craignais les mièvreries paranormales, je me suis détrompée avec grand plaisir tant le recul et l’auto-dérision sont bien menés, Felicity elle-même n’étant jamais épargnée. Certaines scènes m’ont rappelé les grands moments de Buffy et franchement, pour moi, c’est un compliment! Et là où d’habitude les créatures surnaturelles représentent la tentation, ici, on y cède sans la moindre hésitation: les anges que croise Felicity se font un plaisir d’être diaboliquement beau et politiquement incorrects, exhibant à l’envi leur plastique parfaite et leurs performances sexuelles à couper le souffle. Il faut dire que Felicity elle-même ne rate jamais une occasion de nous signaler la couleur de ses sous-vêtements ou la profondeur de son décolleté. J’ai beaucoup aimé le côté “sale gosse” de Terrence, à qui l’on mettrait parfois des claques tant il se la raconte mais qui a de quoi laisser pantoise tout de même… J’ai donc passé un formidable moment avec les personnages de ce roman et je suis curieuse de savoir ce qu’il va advenir de Felicity maintenant que les anges ont décidé de se mêler de sa vie.

La note de Mélu:

Note 5

Il y aurait quelques petits défauts à relever, mais le roman a joué son rôle: me les faire oublier! Un grand merci à Cali qui m’a fait sortir ce roman de ma PàL plus tôt que prévu.

Un mot sur l’auteur: Sophie Jomain est une auteure française qui a signé Pamphlet contre un vampire et Les Etoiles de Noss Head.