l'homme invisibleDans le village d’Iping, un étranger au visage enveloppé de bandages et qui ne quitte jamais ses lunettes vient de s’installer dans une pension. Plutôt antipathique, il empêche quiconque de s’approcher de lui et tient à ne pas être dérangé. La curiosité des voisins fait courir les rumeurs les plus folles. Ils remarquent vite qu’il ne se sépare ni son chapeau, ni ses gants, même pour manger. Le moindre dérangement est à mettre sur sa note. Lorsque les villageois toujours plus curieux affirment avoir vu ses manches vides ou des trous à la place des yeux entre les bandages, sa mauvaises réputation grandit encore. Un retard de paiement, un vol au presbytère, et le voici menacé d’être arrêté. Il révèle alors son secret: cet homme est invisible, totalement invisible, et dès qu’il se dépouille de ses vêtements, le voilà impossible à attraper. Il semble très en colère d’avoir été démasqué et n’hésite pas à se montrer violent. La psychose ne tarde pas à se répandre.

D’abord, je tiens à remercier Anne Sophie qui m’a proposé de lire en commun un classique par mois. Je ne m’attendais pas à m’amuser autant. D’abord parce que grâce à la lecture commune live, nous avons pu confronter nos impressions chapitre par chapitre, échanger nos attentes et nos interprétations, et l’expérience était vraiment fantastique. Surtout que côté expérience à partager, ce livre est plutôt riche. On commence avec une intrigue incongrue, avec des ménagères curieuses qui écoutent aux portes et qui pinaillent auprès de leurs maris. Puis commence un véritable thriller visant à arrêter un homme dangereux et prêt à tout, mêlé volontiers de bouffonnerie devant le bazar qu’il est capable de mettre à lui tout seul dans un paisible voisinage. Mais lorsqu’il croit trouver un allié et se confie vraiment, on en éprouverait presque de la pitié pour cet homme seul, nu et affamé. La complexité du personnage est donc remarquable, et l’on ne cesse de se demander si c’est un fou dangereux et criminel ou une victime incomprise, surtout que le narrateur lui-même se détache complètement du personnage: il rapporte les on-dits, relate les faits de l’extérieur sans jamais réellement s’impliquer et fait de nous un témoin comme un autre. La précision scientifique et anatomique de l’invisibilité est saisissante et j’ai adoré tant les explications du savant sur sa découverte que les images saisissantes qu’il offre, et les images du chat invisible aux yeux brillants ou de la hache qui défonce les fenêtres ont de quoi faire frémir.

La note de Mélu:

Note 5

Entre bouffonnerie et angoisse, un classique qui n’a pas pris une ride!

Un mot sur l'auteur: H. G. Wells (1866-1946) est un auteur anglais célèbre pour avoir inventé quelques concepts de science-fiction les plus connus. D'autres de ses oeuvres sur Ma Bouquinerie:

wells    la_guerre_des_mondes

logo classiques 1.jpgIl existe plusieurs adaptation de ce film, dont la plus célèbre date de 1933: