l'antilégendeLe nom de Don Juan n’a pas fini de faire trembler les maris: flanqué de son fidèle Sganarelle qui note consciencieusement la liste toujours plus longue des belles qui se sont laissées séduire, il arpente encore l’Andalousie chaque nuit, à la recherche de nouvelles conquêtes. Mais dernièrement, d’étranges spadassins qui semblent manipulés comme des marionnettes le prennent en chasse où qu’il aille. Les choses se corsent lorsque son flair infaillible est mis à l’épreuve en croisant un homme masqué sur lequel il sent une irrésistible odeur féminine. Après une course-poursuite haletante et un duel à l’épée, il démasque une charmante jeune femme blonde: une certaine Manon Lescaut, dont le penchant aux plaisirs de l’amour en fait son alter ego féminin. Mais elle arrive de France avec une mauvaise nouvelle: là-bas, le nom de Don Juan est devenu celui d’un meurtrier. Des femmes ont eu le coeur arraché, et ce sont toutes d’anciennes maîtresses du séducteur. Outré d’un tel déshonneur qu’on cherche à lui faire porter, Don Juan se met en quête de celui qui a usurpé son identité.

Bon sang que j’étais impatiente de lire ce livre depuis l’avis de Louve sur Club de Lecture! Et je ne regrette pas mon achat une seconde. Le personnage de Don Juan proposé par Fabien Clavel est une merveille: non seulement il a le physique de l’emploi avec sa petite barbe en pointe, ses yeux insondables et ses fils argentés dans les cheveux (Don Juan n’a pas d’âge!) mais ses petits travers de jalousie, ses marottes (la liste exhaustive de ses conquêtes) et son sens de l’honneur en font un personnage délectable. J’ai aussi aimé Sganarelle, ce pauvre valet qui suit son maître comme son ombre, pour qui il représente le péché absolu mais qu’il ne peut s’empêcher de vénérer. Et oui, personne ne résiste au charme de Don Juan… Nous voici parti dans un vrai roman de cape et d’épée, une folle aventure qui nous conduira au quatre coins de la planète et jusque sur la Lune, à la recherche de celui qui contrôle ces fantomatiques spadassins et qui sème les cadavres, et qui porte un étrange masque de fer. La cerise sur le gâteau: la pléiade de personnages littéraires qui sont convoqués dans cette histoire, à commencer par les héros bien sûr, mais aussi tous les chevaliers aussi agiles de la langue que de l’épée tels que Cyrano de Bergerac, d’Artagnan, ou même leur version grotesque en la personne de Don Quichotte, sans parler de tous les libertins qui verraient bien Don Juan dans leurs rangs comme le vicomte de Valmont ou les personnages du Marquis de Sade. Chacun de ces personnages est fidèle à l'original et pourtant retrouve un souffle étonnant, comme une seconde vie, une nouvelle occasion de faire ses preuves dans une intrigue différente et le coctkail fonctionne à merveille. Je suis sure qu’il y en a encore des tas que je n’ai pas reconnus, mais tous se croiseront avec une habileté remarquable, autour d’une question centrale: qui veut la peau de Don Juan?

La note de Mélu:

Note 5

Un roman d’aventures, d’amour, d’action qui ravira aussi les amateurs de littérature classique.

Un mot sur l’auteur: Fabien Clavel (né en 1978) est un auteur français qui s’est illustré dans la fantasy et le fantastique et même plus récemment dans la bit litt.