l_e_pope_e_du_voyageurLucas Chatel, jeune colonel, est désigné pour être le prochain Voyageur. Sa mission? Explorer la terre, cette lointaine planète peuplée d'êtres humains. Pour cela, un nouveau procédé va séparer son âme de son corps et l'introduire dans le corps d'un terrien. Ce rôle est controversé: nombreux sont ceux qui y voient une forme de colonialisme barbare. Mais Lucas a sa carrière à faire. Le voilà donc parti, laissant derrière lui sa compagne Lena et sa mère Rosa. Il ignore cependant que Lena est enceinte et fait partie de la mafia, que sa mère est la chef d'un groupe de rebelles mystiques, et qu'elles vont toutes deux être impliquées dans un combat d'envergure redoutable. L'Empereur, dont le rôle est plus honorifique que réellement politique, tente d'empêcher le Haut Président, ambitieux et sans scrupule, de prendre le pouvoir et d'installer une dictature à coup d'armes de destruction massive. Pendant ce temps, le Voyageur envoie les rapports sur une Histoire terrienne qui s'écoule bien plus vite que dans son univers.

En lisant le résumé de ce livre, je pensais y trouver une description de notre bonne vieille terre du point de vue d'un être venu de loin. En fait, cet aspect est très limité dans le roman et se contente de nous raconter par moment les plus grandes lignes de l'histoire terrienne. J'ai toutefois apprécié que le Voyageur commence son périple en Afrique au début du XXième siècle, ce qui lui permet d'aborder des questions comme le racisme ou la décolonisation. Passé cela, il faudra du temps avant que quelque autre personnage se préoccupe de ce qui arrive au Voyageur sur Terre, ce qui rend ce personnage très secondaire pendant une bonne partie du roman. La principale intrigue en est donc cette lutte contre une dictature qui s'installe, les différents réseaux qui s'organisent pour maintenir en place l'Empereur, dernier rempart contre la barbarie, et pour faire reculer le Haut Président. N'ayant jamais été très férue de subtilités politiques, j'avoue ne pas avoir beaucoup accroché à toutes ces intrigues, même si j'ai globalement suivi les événements. En revanche, ce que j'ai beaucoup plus apprécié, c'est cette galerie de personnages, avec leurs histoires, leurs difficultés, leurs mystères. Dans ce monde futuriste, j'ai apprécié de retrouver une communauté mystique capable d'invoquer les esprits et de convoquer les Guerriers des Sables, ces fascinants combattants surnaturels (l'influence de Dune n'est pas très loin, pour mon plus grand plaisir). Tout aussi fascinante a été cette planète de l'acide, hostile pour tout ceux qui n'en sont pas natifs et qui doivent porter un masque. Ou encore cette autre planète sauvage, peuplée de dinosaures et d'autochtones aux rites shamaniques. L'ambiance du roman m'a donc beaucoup plu et j'ai hâte de savoir la place que Lucas, revenu de la Terre en ayant vu le résultat du nazisme ou des guerres contre le terrorisme, prendra dans cette guerre.

La note de Mélu:

Note 4

Un premier tome prometteur. Merci à l'auteur Jean-Baptiste Pratt de m'avoir proposé de découvrir ce livre!

Un mot sur l'auteur: Jean-Baptiste Pratt (né en 1984) est un jeune auteur français dont c'est le premier roman.