La Reine des lectricesLa Reine d’Angleterre, même si elle est toujours bien vivante, fait partie autant du mythe que de l’histoire. Difficile de l’imaginer un livre à la main. Et pourtant… un jour que ses chiens l’entraînent un peu trop bruyamment, elle est navrée de déranger un bibliobus, arrêté à proximité de ses cuisines: alors qu’elle y entre pour s’excuser, elle se sent obligée de repartir avec un livre. Et c’est là que le déclic se fait: elle reconnaît de nombreux noms d’écrivain, pour les avoir souvent croisé, ou même anobli. Mais elle n’a jamais pu échanger avec eux, n’ayant pas lu leur livre. La voici qui se met à se plonger dans ces histoires. A avoir toujours un livre sur elle. A faire la liste des auteurs qu’elle souhaite découvrir. A embaucher un employé de cuisine pour l’aider dans ses choix de lecture et en discuter. Autour d’elle, on s’inquiète: qu’est-ce qui arrive à sa Majesté? Pourquoi s’est-elle entichée d’une passion si populaire? Et pourquoi devient-elle d’un seul coup moins rigoureuse sur son étiquette?

Le jubilée d’Elisabeth II au début du mois m’a donné envie de sortir ce livre de ma PàL, puisque c’était là l’occasion de connaître un peu mieux sa Majesté. Difficile d’imaginer que la lectrice insatiable que nous propose l’auteur est bien cette respectable lady! L’angle choisi, burlesque à souhait, rappelle que la lecture est une distraction inquiétante, puisqu’elle distrait, fait réfléchir et ouvre sur le monde. Un monde qu’Elisabeth ne connaît quasiment que de son piédestal, elle qui ne se mêle jamais à la foule. Sa vie, réglée comme une horloge depuis des dizaines d’années, prend soudain un autre sens, et il est tout à fait amusant de voir la Reine d’Angleterre se conduire comme la banale lectrice que nous pouvons tous être. Ce qui l’est moins, ce sont les interventions sournoises de ses conseillers, dont on sent bien que si ils réprouvent ce nouveau hobby, c’est parce qu’il rend la reine moins prévisible, et parce qu’elle leur échappe. Au passage, Alan Bennett en profite pour nous dresser une Elisabeth sure d’elle, gracieuse et autoritaire, qui cloue sur place son entourage rien qu’en apparaissant. Un vrai mythe vivant, quoi!

La  note de Mélu:

Note 4

Un petit livre très sympathique et pas si frivole.

Un mot sur l’auteur: Alan Bennett (né en 1934) est un écrivain britannique, diplôm d’Oxford, qui a aussi fait des scenarii pour la télévision.

Titre original: The Uncommon Reader (traduit de l’Anglais)

challenge petit bac

catégorie “métier/fonction”