elie et lapocalypse2025. Les grands maîtres spirituels de la planète l’ont tous vu: la fin du monde est en marche, et le Messie est sur notre terre. Il s’agit de faire vite: Ceux qui Peuvent, communauté de clairvoyants, envoient immédiatement des émissaires auprès de l’Etre Elu, car déjà, les sectes extrémistes de toutes les religions, sans parler des politiques très concernés depuis la reconnaissance officielle de l’existence du paranormal, mettent tout en œuvre pour débusquer ce Sauveur. Sauf que cet Elu est une Elue, du nom d’Elisabeth Davidson, et nombre de religions ont du mal à l’accepter et crient déjà à l’imposture, envisageant même de l’éliminer avant qu’elle ne prenne trop d’ascendant sur le monde. Mais pour le moment, Elie a neuf ans, est une petite fille anormalement surdouée, passionnée de chimie et de jeux vidéos, à mille lieues de toute religion ou doctrine, qui adore son petit frère Philou et son ami Pat. Imaginez une seconde sa surprise lorsqu’elle voit débarquer à sa porte un tout petit homme en redingote et une voyante anglaise qui lui annoncent qu’ils viennent la chercher pour organiser sa formation et qu’il faut partir avant que son assassin ne la trouve, puisqu’il est déjà en route !

En ouvrant ce livre, qui m’a été proposé par la toute jeune mais prometteuse maison  Editions Imaj, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, à part qu’il risquait d’y être question de fin du monde (notez ma perspicacité, chers Bouquineurs). Je commence par plonger dans un monde mystique, au milieu d’une assemblée désireuse de mener à bien le sauvetage du monde, déjà épiée par plusieurs tueurs sans scrupule. Premier élément qui m’a mise dans de bonnes dispositions : le Messie est une femme (dans les dents, bandes de misogynes arriérés) Et très vite, on rencontre Elie, véritable phénomène de la nature puisqu’à neuf ans, elle prépare son baccalauréat, rien que ça. Mais un tel phénomène ne passe pas inaperçu : persécutée, traitée comme une bête de foire, Elie est loin de ces héroïnes qui peuvent tout, qui réussissent tout, loin de ces adolescents héros qui agissent à treize ans avec l’aisance d’adultes accomplis sans que ça paraisse étrange à quiconque. Non: Elie n’est pas normale. Elie n'est même pas une héroïne tout court, et c'est ce qui fait tout le charme de ce personnage, coincée entre un destin exceptionnel qui lui tombe dessus et une innocence de petite fille qui serait bien restée dans sa chambre avec ses e-books et son ordinateur.
Et avec Elie, on découvre un monde futuriste complet et étonnamment bien conçu, fourmillant d’idées ingénieuses, qui prolonge habilement le summum de la technologie actuelle pour l’intégrer à la vie quotidienne et donner une science-fiction à la fois riche et très cohérente, où l'on a à la fois l'impression de découvrir un autre univers et d'y reconnaître le nôtre. On retrouve avec plaisir la domotique, l’utilisation des robots pour remplacer les hommes dans les taches ingrates ou dangereuses (les pompiers notamment), ou encore le jeu World of Braincast (inspiré du célèbre WoW), où l’on joue en enfilant une combinaison qui vous plonge littéralement dans la peau de votre personnage. Le mélange entre fantasy et science-fiction, entre surnaturel et technique, assez risqué quand on m’a comme lectrice, a pourtant très bien fonctionné. Car là où l’auteur ne transige pas, c’est sur l’explication. Rien ne reste obscur, le mysticisme, la religion, la magie sont des objets d’études comme les autres qui ont leurs règles, leurs lois et qui s’élèvent au niveau de science, et la richesse documentaire de ce livre est impressionnante. Il invite à la réflexion, à la spiritualité, à la tolérance, à la philosophie, à la méditation et le cheminement d’Elie pour découvrir son rôle de Messie sera aussi le nôtre. Ajoutez à cela une action omniprésente, et je pèse mes mots: le Bras Armé suit Elie en permanence, s’infiltre dans son entourage, multiplie les tentatives, et l’on va de rebondissement en rebondissement, de surprise en surprise, chaque personnage amenant sa forte personnalité, son histoire, son lot d’émotion et d’humour. De Pat le meilleur ami, pragmatique et fidèle, au rabbin Benanania et ses erreurs de vocabulaire, en passant par les trois Sages eux-même qui regorgent de trouvailles, chacun campe son rôle sans rester en retrait, et tous les éléments trouvent un équilibre remarquable pour qu'on ne s'ennuie jamais, que l'on ne se sente jamais perdu et que chacun y trouve son compte.

La note de Mélu:

Note 5

Une vraie pépite, riche, bien écrite, palpitante, drôle, émouvante, … Un grand bravo!

Un grand merci aux Editions Imaj pour cette superbe découverte! Retrouvez le livre sur son site internet!

 

Un mot sur l'auteur: Elen Brig Koridwen est une auteure francophone.

logo 3 questions

Mélu : Qu’est-ce qui vous a attiré dans le thème de l’Apocalypse (plutôt à la mode en 2012, il faut l’avouer) et pourquoi y avoir confronté une enfant aussi jeune ?
Elen Brig Koridwen : C'est en effet un thème d'actualité, mais je ne l'ai pas choisi pour cela. Il se trouve que mon roman est né d'un rêve que j'ai fait en 2007. Si ce rêve se déroulait dans un tel contexte, je pense que c'est parce que mon subconscient a fait un lien tout naturel entre le concept d'Apocalypse et les inquiétudes qui se multiplient dans le monde perturbé de ce début de millénaire.
Pourquoi une enfant de cet âge ? Difficile de répondre ! Des raisons personnelles : souvenirs d'enfance... l'image de mon plus jeune fils... Et puis une raison plus cohérente : l'extrême jeunesse représente l'innocence confrontée au danger et au «Mal ». C'est l'affrontement classique de deux symboles, la pureté contre la noirceur... Mais le propos de mon roman est de démontrer que rien n'est « tout bon » ou « tout mauvais ».

Mélu : Vous mêlez énormément de religions, de philosophies ou de croyances dans votre livre. Avez-vous fait des recherches, des travaux particuliers ?
Elen Brig Koridwen : Ce thème m'a toujours intéressée, parce qu'au fond l'Homme, avec sa grandeur et ses petitesses, l'angoisse de sa finitude, toutes ses questions existentielles, se résume entièrement à ce qu'il croit. Ce qu'il croit (ou ne croit pas) le définit dans un espace qui le dépasse... infiniment.
Comme tout écrivain qui traite un aspect documentaire, j'ai fait beaucoup de recherches pour mon livre. Je ne suis pas une Universitaire spécialiste de ces sujets, ni une érudite ! Simplement quelqu'un de curieux et de passionné.

Mélu : Comment va évoluer l’histoire dans les tomes suivants ? Découvrira-t-on des personnages surprenants ? Que pouvez-vous nous dire ?
Elen Brig Koridwen :  Élie va grandir par étapes, afin que les lecteurs puissent la voir évoluer d'ado à jeune fille puis à femme et affronter les problèmes correspondants, en plus de ses responsabilités messianiques. Car elle ne doit pas perdre son humanité : que pourrait bien nous apporter d'utile un Messie trop surhumain ?
Les tomes suivants vont décrire le tour du monde d'Élie à la découverte de nouveaux formateurs en religions, croyances ou disciplines parallèles, et bien sûr de nouveaux amis ou ennemis, car il y aura aussi de plus en plus de « méchants » !
Donc oui, vous découvrirez beaucoup de personnages hauts en couleur. Dans le tome 2 par exemple, il y aura un sorcier vaudou...
Évidemment, l'Apocalypse se rapprochant, le monde commencera à sombrer peu à peu dans le chaos. Et Élie devra surfer entre s'adapter pour survivre, et garder sa pureté d'âme pour rester digne de sa mission. Peut-on s'en sortir efficacement tout en préservant son côté Bisounours : c'est une question qui me tient à cœur !

***

Un immense merci à Elen Brig Koridwen pour sa disponibilité et ses réponses.

challenge petit bac

catégorie “prénom”