songes de la belle au bois dormantLes auteurs: Charles Perrault (1628-1703) est un conteur classique ultra connu. Frédéric Clément s’associe au texte du conteur ici pour y apporter sa touche minutieuse et onirique.

Le livre: Un Roi et une Reine donnent naissance à une jolie petite fille très attendue. On donne sept fées pour marraines à l’enfant. Mais lorsque survient à la fête une vieille fée aigrie que l’on n’avait pas invitée, tout le monde retient son souffle. Elle prédit alors que la princesse se percera la main avec un fuseau et en mourra. Heureusement, une autre fée, qui avait senti que la vieille préparait un mauvais coup, transforme la malédiction: la princesse s’endormira cent ans, à l’issue desquels elle sera réveillé par la baiser d’un prince. La princesse grandit, et malgré les précautions de son père qui fait interdire de filer dans tous le royaume, la malédiction s’accomplit: la princesse s’endort, et avec elle, tout le château. Soudain, dans ce château endormi, un éphémère, un petit papillon arrive jusqu’à la chambre de la princesse, épuisé. Il s’abreuve à une des larmes qui perle aux cils de la belle endormie. Et par ces larmes, voilà le petit papillon qui entrevoit les rêves de la dormeuse.

Et oui, vous l’avez compris: c’est bien le texte original de Perrault, avec tout son charme désuet, qui est raconté dans ce bel album au papier épais et noble. Et soudain, lorsqu’elle s’endort, Frédéric Clément prend le relais, avec une plume qui fonctionne par touches, par impressions. Poétique et ténue, cette intervention nous invite à découvrir un songe papillonnant, qui nous emmène à Venise, où le roi des papillons prend pour épouse une belle endormie en robe rouge. Allusif, ce texte est accompagné de petites vignettes qui nous entraînent par images successives dans un château ou de nombreuses babioles un peu froissées, un peu poussiéreuses entourent une galerie de portraits de dormeuses, et un crayon pastel très doux nous guide dans l’onirisme sombre de ces papillons vénitiens. A la fois poétique et insaisissable, cet intermède m’a charmé, tant par la conception de l’album que par son contenu. Une autre manière de redécouvrir le classique de Perrault, tout aussi féérique mais avec un peu moins de paillette et un peu plus de mystère.

La note de Mélu:

Note 5

1 livre 1 genreCatégorie “Littérature enfantine”

bannière 52 livres38 / 52

challenge petit bacCatégorie “personne connue”

etres surnaturelsCatégorie “fée”