ChériL’auteur: Colette (1873-1954) est une romancière française, qui a d’abord écrit sous le nom de son mari avant de divorcer et de prendre son indépendance littéraire.

Le livre: “Chéri” est le surnom donné à Fred, jeune homme de vingt-cinq ans capricieux, égocentrique et narcissique mais beau, si beau… que sa maîtresse Léa lui passerait tout. Mais Léa a déjà cinquante ans. Elle sait que son idylle avec le jeune homme a quelque chose de maternel, et que cette passion a quelque chose de cocasse. La fin s’annonce peut-être déjà: il est temps pour Chéri de se marier, avec une jeune fille. Et si elle fait croire qu’il n’en est rien, Léa sent déjà que le temps et son âge lui pèsent.

J’ai été très touchée par ce roman. Les personnages sont d’emblée présentés comme superficiels et scandaleux. Elle, parce que c’est une courtisane, qui a enchaîné les amants et qui s’offre maintenant le luxe d’entretenir un gigolo de la moitié de son âge. Lui, parce qu’il est puéril, matérialiste, insouciant et très agaçant. Et pourtant, on ne peut s’empêcher d’avoir un pincement au coeur lorsque Léa se voit obligée de renoncer à l’homme qu’elle aime par raison et surtout de n’en laisser rien paraître puisque officiellement, lui aussi n’était qu’un caprice qu’une femme mure et riche pouvait s’offrir. On la sent terrifiée de vieillir, désespérée de la moindre ride, dégoûtée devant ces femmes plus vieilles qu’elles qui prennent des amants plus jeunes encore et dont le couple ne lui inspire que de l’horreur. Chéri, lui, reste un personnage assez détestable, notamment avec son épouse et pourtant là encore, on ne peut s’empêcher de compatir à une véritable passion compromise pour des raisons de bienséance, de convention. Séparés, les amants semblent pourtant revenir l’un vers l’autre inévitablement. Chéri marié, Léa dépérit. Léa partie, Chéri se languit. La fin est d’autant plus touchante qu’elle joue avec la magie de l’amour et la prise de conscience d’une réalité et d’une société bien peu clémentes avec ce genre d’idylle.

La note de Mélu:

Note 4

Un roman touchant et amer.

bannière 52 livres25 /  52

Challenge La littérature fait son cinéma 3e catégorie

chéri film