rouge flamencoL’auteur: Jeanne Faivre d’Arcier est une auteure française.

Le livre: Dans les ruelles de Paris, on ne parle plus que d’elle. Carmilla la Gitane, une danseuse de flamenco qui se produit le soir à La Magie Rouge, qui ne sort jamais la journée. Mais la nuit, après son spectacle, Carmilla sort chasser. Carmilla est une vampire. Mais une vampire moderne: passionnée de biologie, elle a réussi à mettre au point un sérum constitué uniquement des éléments du sang nécessaires à sa survie. Chasser est devenu un luxe, et elle a créé un véritable réseau pour alimenter les vampires avec ce sérum nourrissant, pur et sans danger. Il faut dire que Carmilla est bien loin des grands idéaux vampiriques: livrée à elle-même pas un créateur dont elle ne sait rien, son comportement libéré attire l’attention de nombre de ses semblables, et pas toujours de façon bienveillante.

Rapide et enlevé, le style de ce roman a quelque chose de déroutant dès le départ, et Carmilla nous apparaît d’abord comme une star des cabarets. Femme fatale s’il en est, Carmilla calme ses nerfs en faisant de véritables carnages, tout en étant capable de surveiller ses livraisons de sang et de se mettre elle-même devant un microscope. Et pourtant, elle en a vu, des choses… Car très vite, Carmilla s’éprend de Johannès, un vampire Flamand un peu torturé qu’elle va sortir de ses névroses et à qui elle va raconter sa vie Une vie tumultueuse qui commence à Alger, enfant d’un père ébéniste français et d’une ancienne esclave noire, au XIXème siècle, prostituée dans un hammam où son créateur la transforme avant de disparaitre, accueillie par une tribu de gitans… Pas une minute de répit ne nous est laissée, puisque à peine son histoire terminée, Carmilla apprend qu’un Vampire ultra-traditionnaliste nommé Dragon a juré sa mort. J’ai beaucoup aimé ce combat entre une modernité sulfureuse qu’incarne Carmilla, et ce poids traditionnel d’un vampire mégalo persuadé qu’il est un élu du Diable et qui veut empêcher toute incursion de la science là-dedans. Le point fort de ce roman est selon moi son éclectisme: on découvre un type de vampire sanguinaire et détaché, qui n’hésite pas à tuer et qui peuvent pénétrer l’esprit de leur victime et découvrir leurs pensées tout en buvant leur sang, mais aussi un véritable réseau médical. L’histoire de Johannès, amant diabolique de sa soeur jumelle, nous plonge en plein roman d’horreur et celle de Carmilla elle-même est un road-movie qui nous entraîne au quatre coins de la planète et nous fait traverser les époques.

La note de Mélu:

Note 4

Un roman vampirique différent et convaincant.

bannière 52 livres

24 / 52

challenge petit bac

Catégorie “couleur”

logo bloody challenge