on a fait de nous des immigrésL’auteur: Giuseppe Mungo (né en 1947) est un auteur d’origine italienne.

Le livre: Après la guerre, dans l’Italie du Sud, la misère règne. Pas de travail, pas d’argent. Un jour, la décision est prise: partir. Mais pour Giuseppe, c’est un déchirement. Son Sud, avec sa chaleur et ses beautés, il y est attaché. Et pourtant, tout est fait pour maintenir ce Sud dans la misère économique, livrée à la domination des notables auprès desquels il faut sortir le cadeau ou le porte-monnaie pour faire valoir simplement ses droits, ou obtenir un document officiel. Rester en Italie s’avère bien difficile au vu du racisme qui règne même entre ceux du Nord et ceux du Sud. Le voilà donc dans le bateau, puis dans le train, direction Le Creusot. Là-bas, on embauche. Mais son Sud, il en restera toujours nostalgique, et l’Italie, il lui en veut de n’avoir pas voulu le garder sur ses terres.

Ce qui m’a surtout plu dans ce livre, c’est l’angle par lequel Giuseppe Mungo aborde l’immigration. Certes, il aurait voulu rester italien. Mais loin de dénigrer son pays d’accueil, il dénigre plutôt cette Italie qui, pour lui, l’a poussé dehors. Il est frappant de constater que c’est avec des yeux d’enfant déjà conscient d’un système anormal qu’il décrit un Sud enchanteur. Et c’est surtout lorsque, adulte, il y revient, que sa rancoeur explose. Ainsi ce livre est à la fois une plongée dans la campagne calabraise, et une dénonciation d’un pays qui a exclu volontairement toute une part de sa population, toute une part de son territoire. Avec une plume poétique et soignée, qui passe volontiers de la mélancolie à l’émerveillement, de la révolte à la plainte, Giuseppe Mungo nous livre un témoignage plein de nuances sur une expérience d’immigration où la France a le beau rôle malgré le regret de la terre natale. Peu aisée à expliquer, ce sentiment m’a touchée.

La note de Mélu:

Note 5

Un livre intelligent et émouvant sur un sujet brûlant d’actualité.

Un grand merci à Giuseppe Mungo pour sa dédicace et sa disponibilité, et à ma petite bibliothèque municipale pour avoir permis cette belle rencontre.


Titre en Témoignage – Histoire vraie

image3 / 52