Le_journal_intime_d_un_arbreL'auteur: Didier Van Cauwelaert (né en 1960) est un auteur français qui a reçu le prix Goncourt pour son roman Un Aller Simple.

Le livre: Un vieux poirier vient de succomber à une tempête. Une véritable légende: planté sous Louis XV, il a vu et entendu bien des choses. Lui qui était en sur le point d'être classé arbre du patrimoine, le voici à terre. Alors au moment où sa vie prend un nouveau tournant, cet arbre raconte. Ce qu'il a vu au cours de sa vie d'arbre, dans le jardin du docteur Lannes. Ce qu'il a vu autrefois, pendant la révolution ou la chasse aux sorcières. Et ce qu'il va vivre maintenant, sous forme de bûche, ou de statuette sculptée, voire de simples souvenirs au fond de la conscience des hommes. Une autre manière d'ailleurs de voir les hommes, à travers la conscience d'un arbre.

Etonnant et inclassable, ce livre propose un concept que je n'avais jamais vu: faire parler un arbre. Pire: un arbre au moment de sa mort. Philosophe, artiste, sensible, cet arbre a beaucoup de choses à dire. D'abord témoigner, des horreurs qu'on lui a montré ou chuchoter à l'oreille, lui qui a vu passer des meurtres, des pendaisons de moines au nom de la République toute neuve, des éxécutions de résistants, des fillettes traumatisées par des viols. Que peut représenter la mort humaine quand on a trois cent ans? En quoi consiste d'ailleurs la vie d'un arbre comme Tristan? Car une dame l'a baptisé: Tristan, compagnon d'Isolde, l'autre poirier, à qui il a souvent fait de l'ombre, qui devait soutenir l'antenne télévision... Quelle est l'ambition d'un arbre? La sienne est-elle de devenir un arbre mythique et patrimoniale ou au contraire, suivre ceux qui l'ont aimé, ceux pour qui il a compté? Comme Yannis, qui voulait écrire un livre sur lui, et à qui il va révéler l'histoire qui se cache sous ses racines. Comme Manon, la petite sculptrice qui va devenir une artiste renommée grâce à son bois et qui se jette à corps perdu dans la sauvegarde des arbres qui font respirer la planète entière. D'une écriture calme, poétique, avec un côté très zen malgré des passages très durs, ce livre ménage des surprises et de secrets qu'il n'en finit plus de révéler. Ce ton nonchalant peut parfois créer quelques longueurs, surtout vers la fin, mais au bout de trente ans qui suivent la chute de Tristan, on n'a qu'une envie: savoir jusqu'où sa conscience d'arbre va survivre et nous regarder...

La note de Mélu:

Note_4

Un grand merci aux éditions michel_lafon

Un titre dans la catégorie Végétal: challenge_petit_bac

Et un auteur découvert grâce au Challenge de Club de Lecture: challenge_auteurs