couv_pornesiesL'auteur: Pendy Offmann est un écrivain et poète parisien.

Le livre:  "Soixante-neuf poème pour rester concentré", dit le sous-titre. Et en effet, il y a de quoi dérouter: dans ce livre, des poèmes érotiques, voire pornographique, où un poète raconte ses ébats divers et variés. D'où ma gêne pour commencer ma critique par un traditionnel résumé. Au départ, on sourit: volontairement vulgaires, comme si elles forçaient le second degré, les poésies créent effectivement la surprise, un petit sourire à la fois amusé et intrigué. On trouvera souvent des métaphores gourmandes, des images cocasses, des jeux de mots assez finement trouvés. J'ai notamment beaucoup aimé cette strophe:

"O douce charlotte aux délicats biscuits
J'ai pensé ta recette l'autre jour
Où ta blanche chantilly se jouit
Sur tes sommets appétits du séjour"

Mais il y a un mais.... Ca manque un peu de renouvellement et l'effet de découverte ne dure pas. Au bout d'un moment, on s'attend forcément à lire encore un acte sexuel, et la routine s'installe un peu: on s'attend forcément à voir tomber le mot "fellation", le mot "levrette", pour ne citer que les moins vulgaire d'entre eux. J'ai globalement eu l'impression que la plupart des poésies racontaient encore et toujours la même scène de coït, généralement d'ailleurs une où la femme n'a pas le beau rôle. Et à force de chercher des qualités, j'ai fini par voir de nouveaux défauts: des incohérences grammaticales, peut-être voulues, mais qui ont gêné ma compréhension. Et puis des rimes un peu faciles: faire rimer "couilles" avec "ouille!" , n'est ni très original ni très distingué. 

Je me suis ensuite renseigné un peu plus sur le travail de l'auteur: il apparaît qu'il demande aux passants de lui donner un mot, et à partir des quelques mots ainsi récoltés, il construit son poème. L'entreprise est honorable, et je comprends mieux certaines formulations un peu contraintes ou laborieuses. Pour moi, les poèmes sont inégaux: certains sont de franches réussites, mais dans l'ensemble ça manque de nuance et surtout, d'élégance pour quelqu'un qui affiche un style de dandy aussi marqué.

La note de Mélu:

Note_3

Je pense que j'ai peut-être un esprit trop classique en matière de poésie pour avoir pu apprécier ces textes à leur pleine valeur.

Merci à Karine du Forum logo_club_de_lecture et à Pendy Offmann pour cette découverte.