les_aventures_de_huckleberry_finn_couvL'auteur: Mark Twain (1835-1910) est le pseudonyme de Samuel Langhorne Clemens, un auteur américain. Il est surtout connu pour avoir inventé le personnage de Tom Sawyer.

Le livre: Huck Finn, le meilleur ami de Tom Sawyer, fait aussi partie de sa bande de petits voyous. Ils ont d'ailleurs trouvé 6000 dollars, mis en lieu sûr chez un homme de confiance. Mais le père de Huck, un alcoolique notoire qui ne s'est jamais occupé de lui, retrouve soudainement l'intérêt pour son fils et surtout pour ces 6000 dollars. Il s'empare de l'enfant et l'enferme dans une cabane sur le Mississipi; Huck décide alors de faire croire à sa mort pour s'échapper. Il rencontre Jim, un esclave noir lui aussi en fuite. Les deux fuyards vont donc descendre doucement le Mississipi à la rencontre d'aventures toutes plus palpitantes les unes que les autres.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire au départ. J'ai eu un peu l'impression de prendre le train en marche, comme si on présupposait que Tom Sawyer et Huck Finn étaient déjà connus du lecteur. L'effet suite, sans doute... Mais une fois lancée, j'ai immédiatement accroché au personnage de Huck, sans attache, prêt à laisser sa fortune derrière lui si elle ne doit lui attirer qu'un père violent et soudard. La fuite est une véritable prise de liberté et en cela, le parallèle avec l'esclave noir est particulièrement évocateur. C'est d'ailleurs très intéressant de lire une histoire sur l'esclavage à une époque où il est si bien ancré dans les moeurs et où le mot "nègre" n'a encore aucune connotation péjorative. La profondeur et la gravité de ces situations sont vite contrebalancées par l'insouciance de Huck qui ne prend jamais conscience du sérieux des situations qu'il traverse, qui multiplie les louffoquerie (comme celle de s'habiller en fille pour avoir des nouvelles de ses proches), et qui croisera des compagnons de route qui ne sont pas en reste côté bêtises: j'ai beaucoup aimé les deux malfrats qui se font passer pour des nobles de lignée royale française privés de leur rang par la révolution!
Mais le véritable personnage qui a emporté mon adhésion reste Tom Sawyer, qui réapparaît à la fin du livre pour vivre des aventures fabuleuses, quitte à créer des situations dangereuses pour le simple plaisir de s'en sortir: vous apprendrez donc qu'il ne faut libérer un prisonnier que de la manière la plus compliquée qui soit, et non sans avoir auparavant prévenu les geôliers, car où est le plaisir de la fuite si personne n'est là pour vous poursuivre? Véritable Peter Pan inconscient et complètement allumé, il provoque une étonnante synthèse entre jeux d'enfants et gravité adulte qui donne une profondeur inattendue au roman.
Seul bémol pour moi: cette structure composée de petites aventures successives sans autre ligne narrative que le voyage de Huck le long du fleuve, qui donne un apsect décousu et manque un peu d'unité, mais si j'en crois ma lecture d'Henri Bosco ou de Jonathan Swift, c'est le genre qui veut cela.

La note de Mélu:

Note_4

Un bon roman jeunesse, même si le genre ne me parle pas toujours.

Cette lecture fut menée en commun avec Anne Sophie.