filles_de_lune_2L'auteure: Toujours Elizabeth Tremblay, auteure québécoise présentée avant-hier et qui avait signé le tome 1, auquel je vous renvoie pour mémoire.

Le livre: Naïla a enfin réussi à échapper à son geôlier, Alejandre, et à la sorcière qui l'assiste, Mélijna, aussi puissante que dangereuse. Mais elle est loin d'être sortie d'affaire: afin de recevoir la totalité des pouvoirs qui devrait lui échoir en tant que Fille de Lune, elle doit se rendre sur la Montagne aux Sacrifices, dans une grotte sacrée afin d'y chercher la bénédiction de la déesse Alana. Mais elle comprend difficilement le rôle qui est le sien, d'autant plus qu'Alejandre, accessoirement frère jumeau d'Alexis le protecteur de Naïla, prétend qu'il est le fils d'une autre Fille de Lune, une certaine Andréa, la propre mère de Naïla. Se pourrait-il qu'elle se trouve encore sur la terre des Anciens, comme le père que Naïla n'a jamais connu? Pour soulager Alexis du rôle de protecteur qu'il prend avec de plus en plus de mauvaise grâce, Naïla accepte d'être escortée par un de ses amis, un certain Madox, qui semble beaucoup plus bienveillant à son égard, pour un simple inconnu...

Ce deuxième tome nous plonge immédiatement dans l'action et ne s'arrête pas. Les personnages et les points de vue se multiplient, l'univers se complexifie et l'on plonge dans un monde complet avec son fonctionnement auquel il faut nous habituer, avec l'héroïne. Les relations entre Naïla et Alexis sont toujours aussi tendue, même si une attirance (fort prévisible, il faut l'avouer) commence à naître entre eux, et c'est un plaisir de voir chacune de leur conversation tourner en crépage de chignon. J'apprécie toujours autant que Naïla ait du mal à suivre ce qui lui arrive et à se conduire comme la Fille de Lune qu'elle est censée être et dont elle n'a presque aucune idée. On découvre donc avec elle de nouvelles créatures magiques merveilleuses et terrifiantes, telles les mutants qui payent cher leur tentative de passer d'un monde à l'autre sans recourir à une Fille de Lune, ou les Ednés, espèces à mi-chemin entre les dragons et les humains. Evidemment, on a tendance à se perdre un peu, à ne pas tout comprendre des subtilités de l'histoire et de la société qui régissait la Terre des Anciens, mais après tout, peu importe: l'intrigue est tellement prenante qu'on veut absolument savoir ce que vont devenir les personnages. La qualité de la langue n'est peut-être pas toujours au rendez-vous et j'ai noté quelques maladresses de niveau de langue qui n'étaient peut-être pas nécessaire (les nombreuses occurences du "en avoir marre" m'ont un peu déçue) mais la magie a opéré et j'ai été embarquée, sans retenue.

La Note de Mélu:

Note_5

Malgré les défauts parce que j'ai dévoré, et pour saluer l'habileté à arrêter l'histoire sur un "aaaaaa je veux la suiiiiiiite"!

Un grand merci aux logo_editions_de_mortagne_185  pour cette belle aventure livresque!