La_VagueL'auteur: Todd Strasser (né en 1950) est un romancier américain.

Le livre: Ben Ross, professeur d'histoire aux idées novatrices dans un lycée américain, montre à ses élèves de terminale un documentaire sur la Shoah. Les élèves s'interrogent : comment les Allemands ont-ils pu laisser faire des choses pareilles? Pour essayer de le leur faire comprendre, il crée un groupe: la Vague. Il invite d'abord les élèves à respecter des règles très simples, à scander des slogans forts, à s'iinscrire dans une communauté. Devant le succès, les élèves se prennent au jeu, sèchent les autres courts pour venir assister au sien, recrutent de nouveaux membres. Grisé par sa position de leader, Ben Ross se demande pourtant si son expérience ne va pas un peu loin.

J'ai entendu parler de ce livre à la sortie de son adaptation cinéma. Très court et facile à lire, ce livre propose une vision de l'histoire qui me plait beaucoup: peut-on vraiment condamner si facilement les contemporains de la Shoah en affirmant qu'on n'aurait pas fait la meme chose? Le "plus jamais ça" est-il si facile à appliquer? La littérature post-concentrationnaire a cela de dérangeant qu'elle nous renvoie à notre propre ignorance et à ce que nous pensons de tout cela. Ici, elle se double du terrible besoin d'encadrement qu'ont les adolescents, de la facilité avec laquelle ils demandent un leader, du pouvoir qu'un enseignant charismatique peut avoir sur eux. Valorisés par le succès de leur groupe, les membres de la Vague sont prets à fermer les yeux sur toutes ses dérives pour la faire fonctionner. Il est d'ailleurs frappant que les élèves qui retirent le plus de la Vague sont les exclus de la classe, qui se retrouvent pour la première fois égaux aux autres grace au système, et que ceux qui se rendent compte du danger sont les gens sans problème, bien dans leur peau, bons élèves et populaires. Ce qui est dommage, c'est que l'héroine du roman est justement une de ces rebelles, une dont le point de vue rejoint le notre, alors qu'on aurait aimé en lire davantage sur l'autre clan, ceux qui se jettent dans la Vague après avoir juré qu'ils n'auraient jamais été nazis. Il en ressort une impression de roman jeunesse qui atténe le spectaculaire du basculement  fasciste. Le meilleur personnage à mon sens reste le professeur, pris à son propre jeu, grisé par son role de chef, incapable d'arreter l'expérience qu'il a lancé.

La note de Mélu:

Note_4

Très original et assez déroutant.

Une lecture synchronisée avec Anne Sophie et Christine.

Titre original: The Wave (traduit de l'anglais)

 La_vagueLe film: en 2008, Dennis Gensel propose une adaptation cinéma de ce livre. Le film reprend soigneusement le déroulement de l'histoire, à la différence qu'il va beaucoup plus loin, je dirai même presque trop loin. La première chose qui m'a suprise est son extrême austérité. Dans des couleurs très froides, une atmosphère presque monochrome, on nous plonge dans un lycée qui nous semble déjà un peu mortifié. Et lorsque l'expérience se lance, on constate que le professeur lui-même semble avoir quelques cas à régler avec son ego et un sérieux besoin de reconnaissance, que l'un des élèves (le bouc émissaire qui se retrouve soudainement intégré à un groupe) prend la chose bien trop au sérieux jusqu'à se procurer une arme sur internet. Bref, là où le livre racontait une expérience très inquiétante, le film va la pousser dans ses derniers retranchements jusqu'à un véritable point de non-retour, pour en faire un drame psychologique et humain. Et je le regrette un peu: ce qui faisait pour moi la force du livre était justement sa simplicité et sa naïveté. Là, j'ai eu l'impression de regarder un film dur, presque intello, alors que le livre peut parler à quasiment tous les publics. Passé cette différence qui tient essentiellement de l'adaptation, le film est extrêmement marquant et laisse une trace assez profonde, surtout si l'on considère qu'il a été tourné en Allemand. Visuellement, les images de lycéens taggant en bons vandales le symbole de la Vague partout en ville, ou exécutant dans un ensemble terrifiant le salut de la Vague devant leur professeur sont particulièrement efficaces. Plus qu'une expérience révélatrice, c'est un véritable traumatisme vécu par les jeunes manipulés que ce film nous montre. A voir en étant un peu averti...

 

Challenge_La_litt_rature_fait_son_cin_ma_3e_cat_gorie

9 / 14