L'auteur: Roger Seiter (né en 1955) a adapté librement les nouvelles d'Edgar Poe pour cette trilogie d'album. Pour vous rappeler ce que c'est Edgar Poe, vous pouvez revoir d'autres BD qui s'intéressaient au Double Assassinat dans la rue Morgue ou au Portrait Ovale, ou ma critique des Histoires Extraordinaires.

L'illustrateur: Jean-Louis Thouard a notamment collaboré avec Pierre Bottero pour illustrer plusieurs de ses romans. Plus d'infos sur son site, là.

Les livres: En trois tomes, cette histoire mélange différentes intrigues de Poe, donc vous risquez de reconnaître les personnages au fil du résumé... Je vais essayer de vous présenter les trois tomes sans trop de spoiler.

le_scarab_e_d_orTome 1: Le Scarabée d'Or: Dans un cabaret de Charleston, port de Caroline du Sud, William Wilson est en train de ruiner aux cartes les autres voyageurs de passage. Son ami Edgar Legrand est déjà monté avec Kitty, une prostituée, après avoir perdu pas mal d'argent. Avec l'argent gagné, Wilson, bon prince, rachète des objets que son ami avait mis en gage et le rejoint dans une petite hutte qu'il a construite sur l'île de Sullivan, un îlot à moitié sauvage envahi par la végétation. Edgar lui raconte alors sa dernière expédition dans les profondeurs de l'île: il y a découvert un étrange scarabée qui semble fait d'or massif et dont les motifs de la carapace dessinent la forme d'un crâne humain. Quelques jours plus tard, alors que les nouveaux exploits au jeu de William font bien des mécontents, Edgar Legrand, persuadé que le scarabée renferme un secret, décide de le décoder et prépare une nouvelle expédition vers les profondeurs de la forêt insulaire.

usherTome 2: Usher: pour échapper aux mécontents que Wilson a plumés au jeu et à la police qui se ferait un plaisir d'arrêter Kitty la fille de joie mêlée à des affaires louches, nos trois protagonistes s'embarquent sur le Virginia, leur navire fraîchement acquis, avec leur équipage. Edgar Legrand fait alors part de son souhait de s'arrêter à New York chez Roderick Usher, un ami d'enfance, qui lui a envoyé une lettre parlant d'une maladie qui le guette. De son côté, Roderick Usher reçoit un colis extrêmement précieux: une momie égyptienne vieille de plusieurs milliers d'années. Lorsqu'il annonce cette arrivée à Madeline, sa soeur, c'est à une tombe qu'il parle: Madeline repose dans son cercueil. C'est pourtant pour elle que cette momie a été commandée...

la_mort_rougeTome 3: La Mort Rouge: Fuyant la maison Usher avec une nouvelle camarade, Edgar Legrand, William Wilson et Kitty débarquent à Baltimore. Après avoir fait quelques boutiques, Kitty décide de rendre à sa cousine Margaret, qui a épousé le docteur Ponnonner. Celui-ci est hélas tristement connu. D'abord c'est un alcoolique violent: il fait payer très cher à son chat le coup de griffe qu'il lui envoie par crainte. Ensuite, Roderick Usher a déjà fait allusion à lui: ses travaux sur la vie et la mort lui ont permis de réveiller une vieille momie égyptienne. Edgar Legrand, de son côté, s'interroge sur un quartier de la ville entouré de palissade, dont l'accès est interdit et qu'on appelle la Mort Rouge: resté maudit depuis les ravages de la peste, ce quartier abrite un peuple mystérieux qui préfère l'obscurité et que personne ne voit jamais.

Je me suis immédiatement plongée dans ces bande-dessinées. D'abord parce que je suis une fan d'Edgar Poe et retrouver ainsi toutes sortes d'allusions à son univers m'a beaucoup plu. Les histoires oscillent entre le fantasmatique et l'horreur, entre l'hallucinatoire et le sanglant. Si le premier tome reste axé sur l'aventure et l'enquête, les deux suivants sont bien plus noirs, bien plus sombres. Avec leurs traits précis, anguleux et graves, les personnages se dressent dans toute leur inquiétante étrangeté puis disparaissent comme ils sont venus. Les planches sont longues à lire, car chaque case s'observe comme une petite oeuvre d'art: les couleurs restent dans une palette sombre, presque glauque, où une lumière surnaturelle prend toute sa place. Les trois protagonistes apportent un peu d'humanité, de chair et de chaleur dans ce monde d'ombres. Edgar Legrand est clairement un avatar de Poe lui-même, qui évolue avec fascination et enthousiasme dans ces aventures oniriques et passe de l'une à l'autre avec toujours plus de curiosité. Kitty, blonde et charnelle, apporte un souçon d'érotisme et de féminité qui rend l'histoire bien plus terre à terre. Et Wilson, personnage de Poe et en même temps John Doe insituable, semble servir de faire valoir aux autres histoires et remplit en cela parfaitement le rôle que Poe lui avait donné. Vous l'avez compris: j'adhère.

La note de Mélu:

Note_5

Cliquez ici pour aller voir quelques planches de ces trois albums sur le site de Jean-Louis Thouard, ça vaut le coup d'oeil!

Je remercie infiniment Jean-Louis Thouard pour avoir pris le temps de me dédicacer les deux exemplaires que je lui ai pris. Bien évidemment, ce jour-là, il ne vendait que les tomes 2 et 3, le premier étant épuisé (bien ma veine!). Mais la Mélu est obstinée: comptant sur les stocks des revendeurs BD spécialisés, j'ai écumé le net et réussi à compléter ma collection. Monsieur Thouard, la prochaine fois que je vous croise sur un salon, je vous commande une dédicace pour compléter la série!

thouard

D_dicace_J

Et ouais, c'est la classe...