lettres_du_p_re_noelL'auteur: Vous connaissez certainement J. R. R. Tolkien, l'auteur du Seigneur des Anneaux ou de Bilbo le Hobbit, qui fut pour moi l'occasion de le présenter.

Le livre: Vous connaissez tous les lettres que les enfants envoient au père Noël. Ici, c'est lui qui les envoie. Autour de la période de Noël, il écrit à un petit garçon, puis à ses frères et soeurs, pour leur confirmer d'abord qu'il a bien reçu leur lettre et pour leur raconter son quotidien: entre l'Ours Polaire qui ne fait que des bêtises, le bonhomme de neige qui lui sert de jardinier et les gobelins facétieux qui l'entourent, il a fort à faire.
Le concept de ce livre m'a beaucoup plus, et surtout le hors-texte. Tolkien, écrivain et conteur hors paire, a lui-même écrit ces lettres pour ses enfants. On les voit d'ailleurs grandir: il n'y a au départ qu'un seul interlocuteur, puis deux, puis trois. A la fin du livre, il n'y a plus que Priscilla, la petite dernière, à qui le Père Noël demande d'embrasser ses frères car même s'ils ont oublié le bonhomme en rouge, lui ne les oublie pas. Un parfum de nostalgie très agréable donc, à quoi s'ajoute l'univers charmant d'un Père Noel qui est assisté non de ses traditionnels lutins mais d'un Ours Polaire maladroit qui allume les feux d'artifices tous en même temps ou à s'endormir dans son bain et à provoquer de grosses inondations. De farces en aventures burlesques, la vie suit son cours au Pole Nord avec un seul objectif: livrer les cadeaux à temps! Dans cette édition, chaque lettre est accompagnée de l'original, en Anglais, afin que nous puissions constater l'écriture tremblante du Père Noël (il fait froid, là bas!) ou la calligraphie bien particulière de l'Ours, pleine de fautes d'orthographe par ailleurs. Chaque lettre est aussi soigneusement illustrée dans tous les coins, le Père Noël et l'Ours commentant allègrement les dessins qui représentent leurs aventures, et ils n'hésitent pas à intervenir tous les deux dans une même lettre, se répondant et créant un dialogue très vivant et plein de fraîcheur.
Là où j'ai été plus touchée par ce livre, c'est sur les dernières lettres: en effet, toutes sont datées, et lorsqu'on entre dans les années 1940 à 1942, le Père Noël n'hésite pas à faire allusion à une guerre qui empêche les cadeaux d'arriver aussi vite ou d'être aussi beaux que d'habitude, transpose cela en une guerre menée contre des gobelins qui volent les cadeaux. C'est très touchant de voir comment Noël, fête symbole d'amour et d'innocence enfantine, doit composer avec l'Histoire.

La Note de Mélu:

Note_4
Une découverte originale et émouvante.

epistolaire

5/6