page_noireLes auteurs: Ils sont plusieurs. Frank Giroud (né en 1956) a participé aux fameux Décalogue, que ceux qui lisent des bande-dessinées ont déjà dû croiser. Denis Lapière (né en 1958) a participé à de nombreuses collaborations après avoir ouvert une librairie spécialisée en Belgique et avoir travaillé pour L'Echo des Savanes. Ralph Meyer (né en 1971), a participé uniquement aux dessins.

Le livre: Kerry Stevens, une jeune critique littéraire prometteuse, prévoit un gros coup: interviewer le talentueux Carson McNeal, écrivain au sommet mais dont l'identité est un secret absolu. Une bonne occasion de faire ses preuves et de montrer à son père mourant qu'elle ne s'est pas trompée de voie et qu'elle mérite son respect. L'attaché de presse du romancier lui a justement fait parvenir en exclusivité quelques pages de son dernier roman: l'histoire d'Afia, une réfugiée libanaise dont le passé, obscurcit par une page noire qu'elle a peur de tourner, ressurgit de manière violente.
J'ai été bluffée par cette bande-dessinée. D'abord par le concept: deux histoires racontées en parallèle, ou plutôt l'une dans l'autre, sur le mode du récit enchâssé. On se doute bien que le contenu du livre ne nous est pas raconté au hasard, mais le lien entre les deux mondes reste suffisamment flou, suffisamment longtemps.  Mais là où la bande-dessinée se démarque, c'est que chacun de ces récits est raconté dans un style bien différent, avec deux dessins bien distincts : on a réellement l'impression de lire deux BD en une, notamment lorsque l'on passe de l'une à l'autre sur une seule et même double-page. La différence est flagrante: on n'est pas dans le même univers. Tracé, ton, même les couleurs de sont pas les mêmes. Et on s'y laisse prendre, on suit l'histoire de ces deux femmes, dont le seul lien est le romancier. Peu à peu, l'histoire d'Afia prend corps, plus souvent portée par les images que par les mots, au fur et à mesure que l'écrivain la couche sur le papier. Séduite tant par les qualités  graphiques que par le scénario de cette bande-dessinée, qui mêle drame personnel et horreurs historiques, je concluerai sur la culture littéraire évidente de ses auteurs et sur le rapport à la lecture, les liens entre réalité et fiction qu'elle dessine et avec lesquels elle joue, et je vous laisse tirer votre propre interprétation des dernières planches. La mienne est faite!
Je remercie mille fois Babelio et les éditions Futuropolis pour m'avoir fait découvrir ce petit bijou de la bande-dessinée. Pari gagné!

Page noire par Frank Giroud

Page noire

Page noire

Frank Giroud

Critiques et infos sur Babelio.com