les_femmes_qui_lisentLes auteurs: Laure Adler (née en 1950) est une écrivaine et journaliste française. Stefan Bollmann est un écrivain et éditeur allemand.

Le livre: la lecture, une activité féminine? Réductrice, cette constatation a pourtant un fort ancrage historique et sociologique. Si l'activité intellectuelle de la lecture, témoignant de l'instruction, a autrefois été réservée aux hommes, elle a vite inquiété lorsque les femmes s'y sont mises. Suivant l'exemple d'Emma Bovary, nombre de lectrices s'octroient un espace de liberté à la fois intellectuelle et sentimentale, voire sensuelle, qui a de quoi inquiéter ces messieurs. Cette image de la lectrice émancipée et donc dangereuse, les artistes, peintres, photographes, ont essayé d'en percer le mystère en l'immortalisant. En regardant de près ces images, la lectrice se décline sous tous ses aspects.
Ceux qui suivent mes "dimanche au musée" le savent, j'aime décoder les tableaux. Ce livre, je l'avais repéré sur quelques blogs et il m'avait bien tenté. Alors quand je l'ai vu posé sur une table à la bibliothèque municipale, je n'ai pas hésité. Après une préface à tendance psychologisante sur le rapport entre lecture et féminité, une série de tableaux, gravures et photographie sont commentés. J'ai retrouvé avec plaisir toutes ces images de lectrices ultra-connues de Vermeer, Boucher et autre Fragonard, ainsi que quelques Matisse et Picasso. Il apparaît que la plupart de ces artistes, en représentant la lecture, ont dû représenter le mouvement de l'âme de leur modèle, et les analyses montrent bien comment ces tableaux nécessairement statiques sont conçus pour représenter tous les tourments intérieurs. Superbe pannel de représentation de la lecture, qu'elle soit en cours ou interrompue, concentrée ou enflammée, d'une lettre ou d'une pile de roman, ce beau livre mérite bien son nom et toute lectrice s'y retrouvera. J'ai regretté néanmoins que certaines analyses soient peu pertinente et s'attachent davantage à raconter la vie du peintre plutôt qu'à commenter le moment de lecture représenté, et que tous les tableaux n'aient pas été gratifié d'une reproduction en page complète: l'avantage d'un beau livre, c'est de voir des tableaux sur un support qui permet de les apprécier.