L_Enquete_CorseL'auteur: René Pétillon (né en 1945) est le créateur de la série de bande-dessinée consacrée au détective Jack Palmer. Il a notamment travaillé pour L'écho des Savanes et Le Canard Enchaîné.

Le livre: Jack Palmer, détective placide, débarque en Corse dans le but de retrouver un certain Ange Léoni. Malheureusement, en tant que policier et continental, il se heurte à la loi du silence quelle que soit la question qu'il pose. Il appends peu à peu qu'Ange Léoni est recherché par la police corse, mais aussi par tous ses camarades et adversaires des réseaux nationalistes aussi variés que semblables, qu'il a tous fréquentés et escroqués allègrement. Entre des explosions qui semblent blaser les représentants de l'ordre et des méprises en chaînes, le pauvre détective peine à comprendre le système corse et plus encore à faire son travail.
Tordant, génial, cet album mérite son prix de l'Album au festival d'Angoulême de 2001. Complètement effacé, Palmer subit le système sans arriver à le comprendre. Les gags et malentendus tombent toujours juste et la satire de la société corse est juste délicieuse: ainsi les membres des différents groupes nationalistes ne parviennent même plus à se différencier les uns des autres, mais continue à se menacer de créer des courants dissidents. Personne ne sait rien, personne n'a rien vu,et les clients d'un bar soufflé par de la dynamite continuent à prendre tranquillement leur café au milieu des décombres à l'arrivée de la police, comme si de rien n'était. Bref, un régal que je vous recommande absolument!

l_enqu_te_corseLe film: en 2004, Alain Berbérian propose une adaptation cinéma de cette bande-dessinée à succès. Le casting est prestigieux puisque c'est Jean Reno qui prête ses traits à Ange Leoni et Christian Clavier qui reprend le rôle du célèbre détective. Et pour commencer fort, je dirai que la fidélité à la bande-dessinée s'arrête là. Certes, c'est bien l'histoire d'un détective parisien confronté aux particularismes culturels corses. Mais ce Jack Palmer est imbu de lui-même, prétentieux, dragueur, bref: rien à voir avec notre détective placide et dubitatif. L'intrigue a d'ailleurs été complètement modifiée en ce sens: donner à Christian Clavier un personnage central afin de former un duo comique avec le placide Jean Reno qui lui aussi se met à prendre de l'ampleur. En effet, dès le départ on nous explique la vie que mène Palmer à Paris ainsi que les raisons pour lesquelles il recherche Leoni, sans parler de l'improbable histoire d'amour entre Palmer et la soeur d'Ange Leoni qui rend les choses encore plus niaises qu'elles ne l'étaient déjà. En fait, le plus dérangeant reste le contraste entre les gags plonplon d'un Clavier qu'on s'attend à voir crier "okaaaaaay" à la première occasion et la finesse de la satire de Pétillon qui, heureusement, n'a pas été trop oubliée même si elle a subit des coupes franches. J'ai quand même passé un bon moment devant les explosions à répétition ou les regards courroucés du Corse devant l'étranger qui pose une question. Mais ces moments restent trop rares pour un film qui semble rendre davantage gloire à un duo d'acteur caricaturaux  d'eux-mêmes (façon "Les Visiteurs en Corse") qu'à un concept réussi.

lunettes_noires