murailL'auteur: J'ai découvert récemment Marie-Aude Murail et j'ai été sous le charme! Je vous renvoie à deux autres livres que j'ai lu et adoré de cette auteure: ici, et .


Le livre: A vingt-deux ans, Cécile vient enfin de réaliser son rêve de petite fille. A la rentrée, elle sera professeur des écoles, en charge de sa première classe! La voilà devant ses dix-huit élèves de CP, parmi lesquels Baptiste l'hyperactif, Audrey la dyslexique, Steven et son QI "limite". Mais aussi Toussaint et Démor Baoulé, fraîchement débarqués de Côte d'Ivoire, dont les conditions de santé et l'état des vêtements sont plus qu'inquiétants, mais qui grâce à leur ribambelle de frères, sœurs, cousins, cousines qui ont rempli toutes les classes, ont sauvé l'école de la fermeture. Il y en a du travail, pour apprendre à lire à ces charmants bambins, jongler entre les parents, l'orthophoniste, l'assistante sociale et un directeur qui la terrorise. D'autant plus que la timide Cécile est tombée amoureuse du serveur du Tchip Burger, l'excentrique Eloi, et ce béguin n'a pas échappé à son petit frère Gil, grand dadais de dix-sept ans qui va aller y mettre son grain de sel, quitte à être embarqué dans un gang altermondialiste qui milite contre les fléaux de la société capitaliste.
Plus je découvre Marie-Aude Murail, plus je me demande pourquoi elle est cantonnée à la littérature de jeunesse. Elle aborde avec finesse, justesse et sans fausse pudeur les problèmes les plus sombres liés à l'enfance, d'agressions en retard mental, en passant par l'immigration, l'intégration des sans-papiers, les squats, les pressions économiques, etc... L'histoire de la famille Baoulé laisse perplexe, une étrange famille-tribu menacée de mort dans leur pays mais qui ne peuvent obtenir de carte de séjour en France. Les errements pédagogiques de Cécile ont fait sourire de compassion la jeune professeure qui sommeille en moi (notamment les grande vérités néo-pédagogiques définitives servies par l'inspecteur) mais aussi les discrètes évocations de ses collègues qui, littéralement, se tuent à la tâche. A la fois fluide et riche, simple en apparence et évoquant toujours une réalité plus profonde, la langue de Marie-Aude Murail et son habileté à ramifier des intrigues complexes, ultra-cohérentes et palpitante m'ont cette fois-ci particulièrement enchantée. J'ai dévoré ce pavé en deux jours sur la plage, je n'ai juste pas pu m'arrêter. Ne vous fiez ni au titre ni à la couverture enfantine: ce roman est à mettre entre toutes les mains d'adultes!

A noter que Pimprenelle, sur son blog, organise la découverte d'un auteur tous les mois, et en septembre, Marie-Aude Murail sera à l'honneur! Je me suis donc inscrite, en me disant que je trouverai bien un petit (tout petit) livre d'elle à caser dans mes lectures du mois... Venez nombreux!