tulipe_noireL'auteur: Alexandre Dumas, vous connaissez forcément. Cliquez ici pour tout savoir sur lui.

Le livre: Nous sommes en Hollande, en 1672. Les frères Jean et Corneille de Witt sont accusés de haute trahison envers l'Etat, et sont mis en pièce par la foule en colère. Mais Corneille de Witt, avant d'être arrêté, a confié des documents à son neveu, Cornélius Van Baerle, sans lui préciser ce que contenaient ces documents. Or Cornélius, à mille lieues des affaires politiques de son oncle, n'a qu'une passion: les tulipes, symbole et fierté de la Hollande. En amoureux des fleurs, il s'applique à créer la mythique Tulipe Noire, celle pour laquelle la Société Horticole de Harleem offre une récompense de cent mille florins. Il est tout prêt de réussir, ce qui attise la jalousie de son voisin, tulipier lui aussi, prêt à tout pour empêcher cette tulipe de fleurir, quitte à révéler l'existence de documents compromettants chez Cornélius.
Mais comment fait-il?! Quand on ouvre un Dumas, on ne peut plus s'arrêter. L'histoire nous prend immédiatement, le narrateur nous chouchoute en s'excusant presque de devoir raconter les subtilités historiques pour qu'on comprenne bien pourquoi on en arrive à emprisonner le tulipier. Cela pourrait être lassant, voire risible un homme dont le seul but dans la vie est d'élever des tulipes. Oui, élever, car ses tulipes sont véritablement ses bébés. Et bien non: on s'attache à ce brave tulipier, mêlé malgré lui à de dramatiques affaires d'état, on espère avec lui voir fleurir cette tulipe noire comme l'encre, on sourit de le voir si aveugle devant les marques d'affection de la jolie Rosa (rose contre tulipe, les paris sont ouverts...). Car bien sûr, chez Dumas, le romantisme se répand dans toute sa guimauverie: on passe de condamnations à mort et de cadavres déchiquetés au prisonnier qui conte les petites fleurs et les petites abeilles à la jolie fille à travers les barreaux en priant pour que le vilain père geôlier ne les surprenne pas. Oui, c'est mielleux, mais ce côté suranné du romantisme qui allie le sang, l'honneur, la justice à grande échelle et l'amour le plus ras-des-pâquerettes, je succombe. Vive Dumas!