S_pulveda___Le_vieux_qui_lisait_des_romans_d_amour__2__Rec_R240L'auteur: Luis Sepùlveda (né en 1949) est un écrivain chilien qui n'hésite pas à s'engager et à manifester son intérêt pour les peuples premiers menacés.

 

Le livre: Dans la Jungle d'Amazonie, au village d'El Idilio, les colons et les américains sont perplexes: on a retrouvé le corps d'un Américain, un gringo. Immédiatement le maire du village accuse les indiens Shuars, mais il est vite contredit par le vieil Antonio José Bolivar: c'est l'œuvre d'un fauve fou de rage. Or Antonio José Bolivar, tout le monde le respecte: certes, il est passionné par les romans d'amour qu'il lit sans cesse, mais il vit aussi au cœur de la jungle qu'il connaît par cœur, voisin des Shuars dont il connaît aussi les secrets. S'engage alors une traque pour tuer l'animal, et Antonio José Bolivar va les guider.
Un roman très court (à peine plus de cent pages) mais très prenant. Il décline des thèmes assez à la mode: la préservation de l'Amazonie (la déforestation bat son plein), la mise en cause de la colonisation, le combat de l'homme contre la nature, l'opposition entre les hommes civilisés et les sauvages. Ici, simplement, ces thèmes restent sous-entendus: c'est par une succession de hasards de la vie qu'Antonio José Bolivar est devenu un intermédiaire entre la civilisation et les Shuars, qui disent de lui qu'il n'est pas des leurs mais qu'il est comme eux et le centre de l'histoire, c'est bien cette lutte entre l'homme et l'animal, traque à mort pour les colons mais lutte honorable pour Bolivar. Il ressemble à un Shuar, un Jivaro, un de ces indiens réducteurs de tête. Mais comme il ne peut pas en être, il lit ces romans d'amour, peut-être pour se rappeler que chez les siens, il n'y a pas que cet instinct dominateur et destructeur, il y a aussi cette douce mièvrerie de gens qui souffre pour leur amour mais où l'histoire finit bien.
Un petit roman qui se prête volontiers à l'interprétation tout en restant exotique et concret. Que du bon.
Titre original: Un viejo que leía novelas de amor (traduit de l'espagnol)
objectif_pal