ishigurolivre1
Lettre "I"

L'auteur: Kazuo Ishiguro (né en 1954) est né à Nagazaki (Japon), mais s'installe en France en 1960. Il a été décoré de l'ordre de l'Empire britannique pour service rendu à la littérature, et a été fait chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres par la France.

Le livre:
la narratrice de cette histoire, Kathy, livre ici ses souvenirs de Hailsham, une école qu'elle fréquentait étant jeune, perdue dans la campagne anglaise, en compagnie de Ruth et Tommy. Avec ses deux amis qu'elle revoit dans son travail d'accompagnante, elle se remémore cette enfance passée dans l'idée qu'ils étaient des être exceptionnels, à part, avec une destinée hors du commun. Une enfance apparemment heureuse mais sur laquelle de nombreuses questions subsistent: pourquoi a-t-on réuni là ces enfants? qu'ont-ils de particulier? pourquoi emporte-t-on leurs œuvres d'art dans une galerie? pourquoi certains d'entre eux deviennent donneurs, d'autres accompagnants?
J'ai failli lâcher ce livre au bout de cinquante pages. J'avoue avoir passé quelques pages en diagonales. Je n'ai pas du tout adhéré au style que j'ai trouvé très lent et introspectif: d'accord, c'est le principe, mais pour moi c'est trop: on annonce un évenement à raconter et l'on digresse encore pendant deux pages avant de le raconter, ça m'a agacé. J'ai aussi eu du mal avec ce dévoilement progressif: l'on a des indices dès le départ sur le genre du livre (que j'avais deviné sans en être absolument sûre) et puis pendant cent cinquante pages, plus rien n'avance de ce côté-là. Le point positif, c'est qu'on apprend la vérité exactement au même rythme que les enfants eux-mêmes, qui ne savent rien en ayant d'une certaine manière toujours su. Mais bon, la Kathy adulte, elle, elle sait, alors c'est rageant...  Donc, ce roman a failli me tomber des mains, et j'ai du aller sur vos billets pour vérifier mes suppositions: après, ça allait mieux et j'ai poursuivi avec joie dans les deux cents dernières pages. Difficile de ne pas trop en dire, mais j'ai apprécié que même en ayant découvert la clé de cet univers, il y avait encore des révélations à faire et de quoi surprendre et faire réfléchir.
C'est un roman très intéressant sur les réflexions qu'il propose. Dommage que je n'aie vraiment pas accroché à cette manière de raconter, j'avais hâte qu'il se finisse. Mais la fin vaut le coup!