esope Voici un livre particulier dans une petite collection que j’aime beaucoup: une adaptation en bande-dessinée des Fables d’Esope, accompagnée d’une bande musicale originale.  Présentons donc les différents acteurs de ce petit mélange.

L’auteur: Esope (VIIème siècle avant J.-C.) serait un ancien esclave qui aurait inventé les fables pour le roi de Babylone.

L’illustrateur: Eric Vincent (né en 1953) est un dessinateur de comics américain. Il obtient en 1984 le Children’s Choice Award.

Le compositeur: Goran Vejvoda (né en 1956) est un musicien et plasticien d’origine serbe qui réside en France. Il compose des opéras et des musiques de film, notamment en collaboration avec Enki Bilal. Le morceau qu’il compose pour accompagner les Fables s’intitule Hybridism. Vous pouvez en apprendre plus sur son site internet, là.

Le livre: On connaît les fables d’Esope surtout par la reprise qu’en a fait La Fontaine, et l’on sait tous ce qui arrive à la Cigale qui réclame un peu de grain aux Fourmis, ou au Corbeau qui accepte de chanter pour le Renard avec son fromage dans le bec. Un peu plus de vingt fables sont ici mises en images, sous forme de petite saynètes dramatiques. Une petite introduction nous présente le professeur Renard, qui explique à ses élèves ce qu’est une fable et qui était Esope. Et c’est parti! Respectant l’anthropomorphisme des personnages des fables, l’illustrateur multiplie les détails pour rendre ces animaux aussi expressifs que possible. Ainsi le Corbeau est une madame Corbeau, fort élégante avec son chapeau et son collier, coquette en somme, la cible idéale des flatteries. Mais il développe également sous forme de vignettes muettes tout ce que la fable ne dit pas: la Cigale, restant seule dans le froid, après le refus cinglant de la fourmi, est un parti pris de pathétique qu’Esope n’avait pas mis en œuvre. La musique accompagne gentiment la lecture, tantôt malicieuse, tantôt plus mystérieuse. J’y ai néanmoins été moins sensible que pour Docteur Jekyll et M. Hyde: il faut dire qu’il est difficile de tenir une même musique pour une vingtaine d’histoires différentes.

Les fables sont un type de récit court qui se prête particulièrement bien à la bande-dessinée. En voici un excellent exemple: le ton est enjoué, la chute efficace et l’action, qu’Esope réduit au minimum, est efficacement rétablie par les planches dessinées.. Un livre très sympathique.