PortraitOvale_23275L'auteur: Edgar Allan Poe a déjà été évoqué ici, puisque j'ai parlé de ses Histoires Extraordinaires dont l'histoire que je présente aujourd'hui fait partie. Je vous renvoie donc à l'article qui lui est consacré.
L'illustrateur: Pascal Somon (né en 1960) touche au dessin, l'illustration, la publicité et bien sûr la bande-dessinée. Vous pouvez avoir un aperçu de son travail sur son site internet en cliquant ici.
Le livre: Le livre s'ouvre sur la nouvelle de Poe, en intégralité, dans sa traduction originale signée Charles Baudelaire. Un narrateur, blessé sans qu'on ne nous précise dans quelles circonstances, est conduit par son domestique dans un château visiblement abandonné afin d'y passer la nuit. Le château l'impressionne tant par sa riche décoration un peu désuète que par les innombrables tableaux qui remplissent tous les murs. Dans la chambre, il découvre alors un tableau qui le pétrifie: un portrait ovale représentant une jeune femme et donnant une impression inhabituelle de vie et de chaleur. Dans le livre qui analyse le tableau, il découvre l'histoire du peintre et de son modèle.
La nouvelle, brève, mystérieuse, semble hors du temps. Le dessinateur choisit, en quelques planches muettes, de la situer dans un décor qui relève à la fois de la science-fiction, du dandysme et de l'héraldique médiévale. Il y raconte l'attaque qui provoque la blessure du narrateur. Une entrée en matière plutôt violente ! Poe intervient ensuite: une ou deux phrases de la nouvelle, en haut de page, donne lieu à trois vignettes sans bulle. J'ai apprécié que le dessin ait toute sa place: il est en effet difficile d'ajouter quelque chose à un maître comme Poe. La jeune femme de la BD est moderne, américanisée, sensuelle. Et se soumet malgré tout aux désirs de son peintre de mari. Le pari est réussi par la présence obsédante du tableau, doux et lumineux, là où le modèle et son monde deviennent de plus en plus noirs. J'ai passé un très bon moment et l'interprétation est intéressante. J'ai regretté cependant que le portrait que peint l'artiste dans la BD ne soit pas ovale...